•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Emploi de personnes handicapées : une aide financière critiquée

Une personne circule à fauteuil roulant parmi des gens qui n'en ont pas besoin pour se déplacer.

L'accès au marché du travail est toujours difficile pour les personnes handicapées.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des entreprises se tournent vers les personnes handicapées pour contrer la pénurie de main-d'œuvre au Québec. Le ministère du Travail leur donne un coup de pouce financier, une aide qui pourrait être améliorée, selon certains.

Atteint de paralysie cérébrale, Marc-André Laurier-Thibault milite depuis des années pour assouplir l’aide financière versée par le gouvernement, appelé le Contrat d’intégration au travail (CIT).

C’est une des mesures d’emploi qui sont destinées exclusivement aux personnes handicapées pour assurer leur maintien et leur intégration en emploi, explique le porte-parole du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Olivier Cantin.

Le CIT comprend deux types de compensations financières : une pour les ajustements au lieu de travail et l’autre pour compenser une partie du salaire de la personne handicapée.

Pour Marc-André Laurier-Thibault, cette aide est trop lente à arriver et il indique qu'elle est parfois même inexistante dans certaines régions du Québec.

Si les personnes qui sont en situation de handicap désirent travailler, ça ne devrait pas non plus être une région qui [a plus d’aide] qu’une autre. Pour moi, il y a beaucoup d'améliorations à faire à ce niveau-là, affirme celui qui est maintenant directeur des relations publiques et des affaires gouvernementales chez Savoura.

Pour moi c'est un non-sens, renchérit-il. Ça coûte beaucoup plus cher au gouvernement de nous laisser sur l'aide sociale que de payer pour un programme comme celui-là. Il ne devrait jamais avoir de limites.

Pour sa part, le ministère du Travail assure que le CIT est disponible partout à travers la province, mais admet du même souffle qu’il est peut-être moins présent dans les régions éloignées.

Ça ne veut pas dire que ce n’est pas disponible, ça veut peut-être dire qu’il y a moins de contrats actifs dans ces régions, clarifie Olivier Cantin.

Il n’y a pas moyen d’aller plus vite dans la gestion des dossiers, poursuit-il, parce que le ministère doit vérifier une série de critères avant d’accorder l’aide en question.

Chaque personne est différente, donc les dossiers peuvent être plus ou moins longs ou courts à traiter selon les différents dossiers […] Pour nous, c’est difficile de commenter le processus du traitement, avoue le porte-parole du ministère.

Plus de 4500 personnes handicapées ont pu bénéficier du CIT en 2017-2018, des investissements qui ont totalisé 36,6 millions de dollars.

Le Ministère travaille actuellement sur une nouvelle stratégie d'intégration et de maintien en emploi des personnes handicapées, sans donner de date précise sur sa sortie.

Estrie

Société