•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PNE ne veut pas accueillir la fête 4/20 dans son parc d'exposition à Vancouver

Le 4/20 à Sunset Beach à Vancouver en 2016 avait attiré une foule importante.
Le 4/20 à Sunset Beach, à Vancouver, en 2016 avait attiré une foule nombreuse. Photo: Radio-Canada / Simon Charland-Faucher
Radio-Canada

Le conseil d'administration du Pacific National Exhibition, à Vancouver, ne veut pas accueillir le rassemblement procannabis 4/20 sur son terrain d'exposition en 2020.

Après une réunion publique du C. A., le PNE a annoncé sur son compte Twitter qu’une demande serait faite au conseil municipal de Vancouver pour retirer le terrain du PNE et le parc Hastings de la liste des emplacements potentiels pour le rassemblement 4/20.

« Le conseil municipal a bien reçu le message de la communauté que le PNE n’accepte pas cet événement », déclare Laura Ballance, porte-parole du PNE.

Les conseillers municipaux de Vancouver doivent discuter de l’avenir de la fête non autorisée lors d’une rencontre, qui a lieu mardi.

En 2017 et en 2018, le 4/20 a eu lieu sur la plage Sunset, bravant l’interdiction de la Commission des parcs de Vancouver. Cette dernière a refusé de délivrer des permis aux organisateurs de la fête et leur a demandé de la déplacer à un endroit plus convenable.

L’année dernière, environ 40 000 personnes et 140 vendeurs non autorisés ont participé au 4/20. Deux personnes ont été arrêtées, et 35 ont reçu des traitements à l'Hôpital St. Paul.

La Ville de Vancouver estime que le 4/20 a coûté plus de 300 000 $ aux contribuables en 2018, et 250 000 $, en 2017.

Après la légalisation du cannabis à usage récréatif au Canada, en octobre 2018, certaines personnes se demandent quelle est la raison d’être du 4/20, qui était d’abord une manifestation prolégalisation.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique municipale