•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus de Val-d’Or et Senneterre veulent ajuster leur salaire

Des conseillers municipaux lors d'une séance du conseil de Val-d'Or.

Les élus de Val-d'Or souhaitent augmenter leur rémunération.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Thomas Deshaies

Le conseil municipal de Val-d'Or a enclenché lundi soir le processus d'adoption d'un règlement visant à revoir à la hausse à rémunération des élus. Les ajustements ont, selon le maire, pour objectif de compenser pour l'imposition par le gouvernement fédéral de l'allocation de dépenses accordée aux élus.

Le maire de Val-d’Or, Pierre Corbeil, explique que la hausse des salaires s’inscrit en réaction à la décision du gouvernement fédéral d’imposer, à partir de cette année, l’allocation de dépenses octroyée aux élus.

On fait un ajustement salarial pour tenir compte de cette particularité, explique M. Corbeil. Mais ça ne s’appliquera pas pour le poste de maire.

La hausse salariale pour les conseillers serait, selon M. Corbeil, d’environ 1500 $ et de près de 2400 $ pour le poste de mairesse suppléante.

La rémunération annuelle des conseillers et du maire serait donc respectivement de 15 953 $ et de 100 604 $. Une rémunération additionnelle de 7717 $ serait offerte au conseiller qui assume le rôle de maire suppléant. En 2018, le salaire des conseillers était de 14 471 $.

Senneterre ajuste elle aussi le salaire de ses élus

Les élus de Senneterre font eux aussi cette démarche. La hausse de la rémunération compense les pertes financières après l'imposition des allocations de dépenses, mais tient aussi compte du fait que les salaires n'ont pas été revus depuis 2010.

Pour le maire, Jean-Maurice Matte, ce rattrapage salarial est aussi une manière de reconnaître le travail des élus municipaux.

Jean-Maurice Matte pose devant son bureau, un chandail sur 100e de Senneterre sur le dos.

Le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte, porte les couleurs du 100e de la ville.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Le travail d'un élu, qu'il soit maire ou conseiller, c'est partout pareil au Québec : c'est un travail 24 h sur 24. Ces gens-là pensent à leur ville, au développement de leur ville constamment. Alors il faut donner des salaires qui sont corrects, qui reconnaissent la tâche accomplie. Nous on considère que c'est modeste comme ajustement, mais pleinement mérité, a expliqué le maire de Senneterre.

Le salaire des conseillers de Senneterre passera à 6400 $ par année, alors qu’il était de près de 5000 $ en 2018, indique le maire, Jean-Maurice Matte.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale