•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près du quart des parlementaires dans le monde sont des femmes

Une femme en tailleur tient une feuille de papier dans la main alors qu'elle s'adresse à la Chambre des communes, à Ottawa.

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Agence France-Presse

Près d'un parlementaire sur quatre dans le monde est une femme, a indiqué mardi l'Union interparlementaire (UIP) dans un rapport, révélant l'efficacité de la politique des quotas lorsqu'elle est accompagnée de mécanismes de mise en oeuvre comme des sanctions.

Le rapport annuel de l'UIP, qui scrute la participation des femmes dans les parlements depuis des décennies, porte sur 50 pays qui ont tenu des élections en 2018.

D'après cette étude, la part des femmes dans les parlements nationaux a augmenté dans toutes les régions l'an dernier, avec un taux global atteignant 24,3 % en 2018, contre 23,4 % en 2017.

Cette participation était de 18,3 % en 2008 et de 11,3 % en 1995.

Dans l'ensemble, la progression reste « lente », selon l'UIP, qui note toutefois que le « gain » réalisé l'an dernier s'est effectué « à un rythme légèrement plus rapide que les années précédentes ».

« Nous sommes [...] encore loin de la parité entre les sexes au niveau mondial », a déploré la présidente de l'UIP et parlementaire mexicaine, Gabriela Cuevas Barron.

Mais « il est encourageant de constater que les mesures préconisées depuis de nombreuses années par l'UIP, comme l'instauration de quotas de femmes efficaces et bien appliqués, commencent à porter leurs fruits », a-t-elle ajouté.

Le rapport de l'UIP montre que les quotas électoraux pour les femmes se sont maintenant étendus à toutes les régions du monde, avec plus de 130 pays qui ont adopté de tels systèmes.

L'étude montre néanmoins que les politiques de quotas ne sont pas toutes aussi efficaces d'un pays à l'autre.

« Dans la plupart des cas, le simple fait d'imposer des quotas, sans prévoir de mécanismes de placement ou de sanctions, n'a pas permis d'avancées majeures en ce qui concerne la représentation des femmes au Parlement », a constaté l'UIP.

L'analyse de l'UIP souligne également que les systèmes électoraux influent sur la représentation des femmes, la proportion moyenne de femmes élues étant nettement plus élevée avec les systèmes de scrutin proportionnel ou mixte (26,5 %) qu'avec le système de scrutin majoritaire (20 %).

Par région, les Amériques demeurent en tête en ce qui concerne la part d'élues au parlement (30,6 %), suivi de l'Europe (28,5 %), de l'Afrique subsaharienne (23,7 %), de l'Asie (19,6 %) et du Moyen-Orient/Afrique du Nord (18,1 %).

Politique internationale

Société