•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary dit oui à son nouvel aréna, mais d’où viennent les fonds?

Une photo prise de nuit du Saddledome. En arrière-plan, des gratte-ciel sont illuminés.
Le nouvel aréna pour remplacer le Saddledome fait partie des quatre projets prioritaires approuvés le 4 mars par le conseil municipal de Calgary. Photo: Robson Fletcher
Radio-Canada

Le conseil municipal de Calgary a adopté un plan de financement pour quatre projets d'infrastructure majeurs à l'issue de longues heures de débat à huis clos, lundi. Mais la Ville a choisi de ne pas révéler le montant exact ni l'origine des fonds qui permettront de réaliser ces projets estimés à plus de 1,5 milliard de dollars.

Dans un vote de 11 contre 4, le conseil municipal de Calgary a finalement approuvé une stratégie de financement pour réaliser quatre projets d’infrastructure à long terme :

Les élus ont donné le feu vert à ces dépenses, tout en gardant le secret sur l’origine des fonds, les montants exacts et l'échéancier pour la réalisation de ces chantiers.

Un silence qui fait jaser

Ce manque de transparence n’est pas au goût de certains conseillers, qui ont exprimé leur malaise à ce sujet.

Je suis vivement préoccupé par la situation.

Evan Wooley, conseiller municipal

« De vives préoccupations entourent nos liquidités, notre cote de crédit et notre capacité à soutenir le milieu des affaires dans son ensemble. Nous sommes sur le point d’investir plus de 1 milliard de dollars et nous ne pouvons pas prendre d’autres engagements financiers sans en discuter de façon ouverte et réfléchie dans les mois à venir », a précisé Evan Wooley, en ajoutant que les Calgariens aussi devraient s’en inquiéter.

De son côté, Carla Male, la directrice financière de la Ville, a suggéré de ne réaliser qu’un des quatre projets approuvés par le conseil. Elle estime, elle aussi, que l’administration municipale doit compter ses deniers dans un contexte d’incertitude économique, en particulier avec les futures élections provinciales qui pourraient changer la donne.

Un autre conseiller municipal, Peter Demong, a essayé de lui demander si, à défaut de dévoiler publiquement les sommes engagées pour ces quatre projets, il était possible d'en connaître l'origine. Sa requête a été rejetée.

« Ce n'est pas une opération suicide », a dit un autre conseiller municipal, Gian-Carlo Carra, se voulant rassurant. Ce dernier, qui a voté pour la stratégie de financement, a souligné que le conseil municipal pourrait toujours annuler certains projets, s'ils ne révélaient pas bénéfiques pour la Ville.

Naheed Nenshi, le maire de Calgary, a quant à lui affirmé que la confidentialité était de mise dans ce dossier. Selon lui, la divulgation des sommes exactes engagées risquerait de nuire aux négociations entourant les projets.

Alberta

Politique municipale