•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En Alabama, des vies bouleversées en un coup de vent

Des maisons ont été complètement détruites dans le comté de Lee, en Alabama.
Des maisons ont été complètement détruites dans le comté de Lee, en Alabama. Photo: Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair
Raphaël Bouvier-Auclair

En quelques instants, des résidents du comté de Lee, en Alabama, ont vu leur vie s'envoler sous leurs yeux, emportée par le souffle des tornades qui ont balayé le sud-est des États-Unis. Nous sommes allés à leur rencontre.

Pendant notre conversation, Jessica Chandler s’interrompt. Elle vient de reconnaître des morceaux de la remorque, pris dans les arbres. Puis sur le sol, un lit d’enfant.

Sa maison n’existe tout simplement plus. La voiture est ensevelie sous les débris.

Jessica Chandler, dans les débris de sa maison.Jessica Chandler, dans les débris de sa maison. Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair

Quand la tornade a frappé, Jessica et les enfants étaient au magasin. Son conjoint, lui, était resté dans la demeure familiale. « Il a une jambe fracturée, des côtes cassées et des coupures », explique Jessica, simplement heureuse qu’il ait réussi à s’en sortir.

D’autres n’ont pas eu cette chance. Les tornades ont fait au moins 23 morts. Dans le quartier de Jessica Chandler, lundi soir, des secouristes s’affairaient en compagnie de leurs chiens à fouiller les décombres, dans l’espoir de trouver des survivants.

Une secouriste et son chien parcourent les débris à la recherche de survivants. Une secouriste et son chien parcourent les débris à la recherche de survivants. Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair

« Je pense qu’ils cherchent encore des gens, mais je ne sais pas combien », explique Jessica.

Je ne m'en fais pas pour le matériel. Je suis juste heureuse pour les vies qui ont été sauvées et je prie pour ceux qui n'ont pas survécu.

Jessica Chandler

N’empêche, la jeune femme l’admet : sans maison, les prochaines semaines, voire les prochains mois, seront difficiles pour sa famille et elle.

« C’était le meilleur bar à 100 milles à la ronde »

Dans un autre quartier du comté, c’est sur leur commerce que David et Cindy McBrate doivent faire une croix.

David et Cindy McBrate ont perdu leur commerce.David et Cindy McBrate ont perdu leur commerce. Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair

« C’était très effrayant », explique David, qui a assisté, impuissant dans son véhicule, à la destruction de son bar. « Les murs se sont effondrés, la façade a éclaté. »

L’édifice a désormais l’air d’un champ de ruines autour duquel des bancs et des écrans de télévisions sont éparpillés.

Le bar de David et Cindy McBrate a été détruit par une tornade. Le bar de David et Cindy McBrate a été détruit par une tornade. Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair

David et Cindy ne s’attendent pas à ce que le propriétaire de l’édifice le reconstruise. Bien qu'ils occupent chacun un autre emploi, évoquer la fin de leur établissement les attriste. « C’était le meilleur bar à 100 milles à la ronde », lance fièrement David.

Le couple se console avec l'appui que leurs amis et clients ont manifesté.

Notre téléphone a explosé d’appels d’amis qui voulaient nous aider.

Cindy McBrate
Ce qu'il reste du bar de David et Cindy McBrate. Ce qu'il reste du bar de David et Cindy McBrate. Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair

Cette solidarité s’exprime un peu partout dans les quartiers touchés. Des centres d’aide ont été mis sur pied, et des bénévoles, scie à la main, tentent de libérer les structures encore prisonnières de branches.

Janis, par exemple, n’a pas hésité à quitter Shelby, à trois heures de route du comté de Lee, pour venir en aide aux sinistrés.

Des bénévoles s'affairent à la résidence de James Earn.Des bénévoles s'affairent à la résidence de James Earn. Photo : Radio-Canada / Raphaël Bouvier-Auclair

« Il y a énormément de besoins, c’est triste, très triste », lance Janis, en regardant la maison qui se trouve devant elle.

Cette résidence, c’est celle de James Earn. Même si l’aide qu’il reçoit le réjouit, cet homme est résigné. « Il y a trop à reconstruire », constate-t-il.

Je ne sais pas ce que je vais faire, j’ai le coeur brisé.

James Earn

Avec des vents de plus de 230 km/h, dans le comté de Lee, les tornades sont passées rapidement. Mais leurs effets se feront sentir encore longtemps.

Incidents et catastrophes naturelles

International