•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hôtel pour loger les sans-abri et les demandeurs d'asile vendu

Photo de l'enseigne bleue d'un hôtel, l'édifice en briques brunes est en arrière-plan.
Le Toronto Plaza Hotel Photo: CBC/Paul Smith
Radio-Canada

L'hôtel qui accueille plusieurs demandeurs d'asile et des personnes en situation d'itinérance alors que les refuges débordent à Toronto a été vendu à un promoteur privé.

C’est la compagnie Sunray Group qui fera l’acquisition de l’hôtel situé près de l'intersection des autoroutes 401 et 404.

Depuis 2017, la Ville de Toronto a recours à l'hôtel de 199 chambres pour loger des demandeurs d'asile et des itinérants, faute de places dans les refuges.

Photo d'une tour en briques brunes; des véhicules sont garés devant l'édifice.L'hôtel, situé sur une propriété de 2,8 hectares, compte 199 chambres. Photo : CBC

L'an dernier, la municipalité avait jonglé avec l’idée d’acheter les lieux, avant de se raviser à la suite d’une inspection du bâtiment.

Toronto a néanmoins dépensé environ 5 millions de dollars pour louer des chambres dans cet établissement.

L'hôtel vaudrait « au moins 35 millions », a affirmé l'avocat des propriétaires, Micheal Simaan, dans une entrevue accordée à l'automne.

Selon les renseignements recueillis par CBC, deux étages de l'hôtel, soit environ 35 chambres, ont été condamnés en raison de problèmes de moisissure.

Un mur en briques brunes d'un hôtel; de la rouille est visible sur la couverture de métal de bouches d'aération.Deux étages de l'hôtel sont condamnés, en raison de problèmes de moisissures. Photo : CBC/Paul Smith

Un porte-parole pour le Sunray Group indique que la compagnie envisage de réaménager l'hôtel, mais n’a pas donné plus de détails sur le projet.

Où vont aller les itinérants et les demandeurs d'asile?

Selon Greg Cook, directeur pour le groupe Sanctuary Shelter, la perte de ce lieu pour loger les demandeurs d’asile et les itinérants pourrait s'avérer désastreuse.

Louer un logement à Toronto est difficile pour les personnes qui n'ont pas de revenu ou pour quiconque qui touche seulement un salaire minimum. Ces personnes ne peuvent tout simplement pas se permettre de louer un lieu à la valeur du marché, explique-t-il.

M. Cook rappelle également que la liste d’attente afin d’obtenir un logement subventionné dans la Ville Reine compte environ 100 000 personnes.

Les gens ne peuvent tout simplement pas quitter les abris une fois qu'ils y sont.

Greg Cook, directeur pour le groupe Sanctuary Shelter

La Ville de Toronto affirme qu’elle travaillera avec le nouveau propriétaire pour établir un calendrier de déménagement des résidents.

En janvier, Ottawa a décidé de verser 15 millions de dollars de plus à la Ville de Toronto pour l'aider à financer les refuges, notamment pour faire face à la demande d'hébergement d'urgence pour les réfugiés et les demandeurs d'asile.

Avec des informations de CBC News.

Demandeurs d'asile

Société