•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand le manque de places en garderie contribue à la pénurie de main-d'œuvre

Des enfants jouent avec des blocs colorés.

La pénurie de places en garderie au Bas-Saint-Laurent empêche certains parents de retourner sur le marché du travail.

Photo : Katerina Georgieva/CBC

Radio-Canada

La Chambre de commerce et de l'industrie de Rimouski-Neigette somme le ministre de la Famille de s'attaquer au problème du manque de places en garderie dans la région, qui contribue à exacerber la pénurie de main-d'œuvre.

Le coordonnateur actions locales pour la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette, Jonathan Laterreur, explique qu’il est difficile pour les entreprises d’attirer de nouveaux travailleurs dans un contexte où les places en garderie se font rares.

M. Laterreur affirme même que cette situation nuit à la croissance de plusieurs entreprises qui n’ont pas assez de main-d'œuvre pour répondre à la demande.

Le fait qu’il n’y ait pas de places en garderie disponibles ou de travailleurs en garderie, ça empêche les entreprises de croître et de grandir.

Jonathan Laterreur, coordonnateur actions locales pour la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette

L'organisme appuie les démarches du député péquiste Harold LeBel, qui demande l'ouverture de 366 places en garderie sur deux ans.

La Chambre de commerce souhaiterait aussi attirer les travailleurs des grands centres pour pallier le manque de personnel dans le réseau des services de garde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Économie