•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robert Nicolas, auteur manitobain en résidence au Mexique

Un homme devant un mur jaune.
L'auteur franco-manitobain Robert Nicolas est au Mexique jusqu'au 23 mars pour une résidence à l'Alliance française de Querétaro. Photo: Robert Nicolas
Radio-Canada

Pendant un mois, l'auteur manitobain Robert Nicolas pourra s'inspirer des paysages et de la lumière du Mexique pour la rédaction de son prochain recueil de nouvelles.

C’est dans la ville de Querétaro que Robert Nicolas aura la chance de peaufiner ses écrits.

« Il y a une atmosphère qui est très différente. On absorbe ces traits-là et on tente de les écrire », affirme-t-il.

Arrivé au Mexique le 24 février, Robert Nicolas sent déjà l’influence de la ville sur son écriture.

« Je me lance un peu plus dans le soleil que dans l’hiver, dit celui qui a déjà publié un recueil de nouvelles aux Éditions du Blé. Pour moi, les histoires peuvent être transférées d’un endroit à un autre. »

Robert Nicolas a pu profiter de cette occasion en raison d'un partenariat entre l’Alliance française du Manitoba et l’Alliance française de Querétaro.

« On cherchait un poète émergent qui n’est pas encore connu et qui pourrait affiner son écriture au contact des Mexicains de Querétaro », explique le directeur de l’Alliance française du Manitoba, Alan Nobili.

Un homme barbu assis à une table.Robert Nicolas est à l'Alliance française de Querétaro au Mexique. Photo : Robert Nicolas

Cette résidence, dit-il, est l’idée de son homologue à Querétaro, au Mexique, Yann Lapoire, qui est déjà venu au Manitoba.

Yann Lapoire comprend la réalité de la francophonie canadienne et cherchait à la mettre en valeur, explique Alan Nobili.

« C’était important pour lui. Il sait qu’il y a des francophones un peu partout. Il connaît la réalité des minorités linguistiques de partout. Les Alliances, où qu’elles soient, ont pour mission de mettre en valeur la diversité de la francophonie. »

Robert Nicolas reconnaît aussi la chance extraordinaire qui se présente à lui.

« Pour moi, le but de cette aventure est de mettre en branle des histoires pour créer un nouveau recueil de nouvelles, mais j’essaie de ne pas trop m’imposer de contraintes », explique-t-il.

Il dit vouloir profiter de tous les moments qui se présenteront à lui d’ici le 23 mars.

Manitoba

Livres