•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lever du drapeau : célébrer la culture francophone et le 40e anniversaire du drapeau fransaskois

Des enfants assistent au lever du drapeau à l'hôtel de ville de Regina.

Différents intervenants de la communauté ont enseigné l’histoire de ce symbole et son importance aux enfants.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À l'occasion du 21e Rendez-vous de la Francophonie, plus d'une centaine d'enfants ont participé au lever du drapeau fransaskois à Regina et à Saskatoon, lundi. L'année 2019 célèbre le 40e anniversaire du drapeau jaune, vert et rouge.

« Pour eux, ça devient une référence culturelle. Ils comprennent davantage ce que le vert, le jaune et le rouge symbolisent. […] Lorsqu’ils voient le drapeau, ils prennent le temps de réfléchir », note Heather Durand, directrice du Pavillon élémentaire de l’École canadienne-française de Saskatoon.

Des enfants assis dans un gymnase qui participent au lever du drapeau fransaskois à l'école canadienne-française de Saskatoon

Plus d'une centaine d'enfants ont participé au lever du drapeau fransaskois à Saskatoon

Photo : Radio-Canada

Différents intervenants de la communauté, dont le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) Denis Simard, ont profité de l'occasion pour enseigner l’histoire de ce symbole et son importance.

Les jeunes, d'année en année, restent inspirés, restent inspirants, veulent voir le drapeau fransaskois hissé. Ils s'associent à notre culture, à nos symboles. Je pense que c'est ça qui est important.

Denis Simard, président de l'ACF

Beaucoup de travail des ancêtres

Soulignant la collaboration de la Saskatchewan et de la Ville de Regina, le président de l’ACF évoque l’immense travail fait au cours de nombreuses années.

« Comme communauté fransaskoise, on fait notre devoir de citoyen pour rappeler aux gens notre existence. C'est l'une des raisons pour laquelle le drapeau va être mis en évidence cette année. [...] C'est notre devoir de se faire connaître à la majorité. Pour contrer la francophobie, on va se faire connaître, se faire comprendre, se faire entendre, se faire voir », dit-il.

Le nouveau président du conseil d’administration de l’Association canadienne-française de Regina, François-Regis Kabahisi, a expliqué de son côté que les ancêtres ont fait d'importants sacrifices.

« Pour en arriver ici, il y a eu un travail énorme de nos ancêtres qui ont beaucoup souffert, qui ont milité pour qu'aujourd'hui on soit là. C'est cette présence qu'on souligne, c'est cette francophonie qui est réelle et vivante dans notre province », affirme-t-il.

Le président de la Fédération des francophones de Saskatoon. Dustin McNichol, explique quant à lui que le lever du drapeau est un événement symbolique.

Pour moi, parler français en Saskatchewan, c’est un acte politique.

Dustin McNichol. président de la Fédération des francophones de Saskatoon

Un député fédéral néo-écossais, Darrell Samson, a assisté au lever du drapeau fransaskois à l'école canadienne-française de Saskatoon. Il mentionne que la francophonie doit être célébrée tous les jours de l'année.

« On a une certaine responsabilité. Au début, c’est de s’identifier. Deuxièmement, c’est de s'impliquer. Troisièmement, c’est de se mobiliser. Quand on célèbre le Mois de la francophonie, ça donne un peu plus d’énergie et permet du réseautage à travers le Canada. C'est bien de voir que nous ne sommes pas seuls dans notre coin, dans notre province, dans notre grand pays », a soutenu le député fédéral libéral de Sackville-Preston-Chezzetcook.

Rappelons que le drapeau fransaskois est un symbole de la Saskatchewan depuis 2005.

Francophonie

Société