•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

PAL Aerospace obtient un contrat de 128 M$ pour effectuer de la surveillance maritime

Seamus O'Regan parle devant un micro. En arrière plan, un avion de la compagnie PAL Aerospace.

Le ministre fédéral Seamus O'Regan était présent lundi à Saint-Jean pour annoncer la poursuite du partenariat avec l'entreprise aérospatiale.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Patrick Butler

La compagnie PAL Aerospace a obtenu un nouveau contrat du gouvernement fédéral pour effectuer de la surveillance maritime au Canada. Le partenariat permettra la création d'environ 100 emplois en Atlantique et en Colombie-Britannique.

Le montant total du contrat s’élève à 128 millions de dollars sur cinq ans. Ottawa se réserve toutefois la capacité de prolonger l’accord d’un autre cinq ans.

Le ministre fédéral des Services aux Autochtones, Seamus O’Regan, et le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, en ont fait l’annonce lundi matin dans un hangar de l’entreprise d'aérospatiale, basée à Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador.

PAL Aerospace fourni ce même service au gouvernement fédéral depuis 1990, mais ce nouveau contrat ajoutera des avions à plus long rayon d’action — deux appareils Dash-8-100 — à la flotte d’aéronefs disponible aux agents du ministère des Pêches et Océans pour lutter contre la pêche illégale et patrouiller les zones de pêche.

Barry Jones, directeur des activités d’observation maritime de PAL Aerospace, qualifie ces plus gros avions de grands atouts pour la surveillance dans le Nord et souligne qu’ils permettront d'accroître la surveillance aérienne du gouvernement au nord du 70e parallèle.

Le contrat créera également deux nouvelles bases d’opérations : l’une à Campbell River, en Colombie-Britannique, et l’autre à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Terre-Neuve-et-Labrador

Industrie aérospatiale