•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Documentaire sur Michael Jackson : les deux présumées victimes sont des « menteurs avoués », dit la famille

L'homme est accroupit pour se mettre à la hauteur de l'enfant.

Une photo de Michael Jackson et Wade Robson à l'âge de 5 ans

Photo : HBO

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La diffusion de la première partie du documentaire Leaving Neverland sur les ondes de HBO dimanche soir a engendré de nombreuses réactions. Deux hommes y déclarent avoir été sexuellement agressés par Michael Jackson.

Avertissement : ce texte contient des détails de nature sensible et explicite

La chaîne HBO diffuse ce lundi soir la deuxième partie du documentaire malgré la poursuite de 100 millions de la famille Jackson pour en empêcher la diffusion.

Par ailleurs, la famille a diffusé un concert de 20 minutes de Michael Jackson sur YouTube lors de la diffusion du documentaire. Un deuxième concert, Live at Wembley Stadium, sera diffusé lundi soir lors de la présentation de la seconde partie du documentaire de quatre heures.

Des réactions diverses

Le film a reçu un accueil glacial de la part des admirateurs de Michael Jackson et une réponse chaleureuse de la part de ceux qui soutiennent les accusateurs. Il a également obligé de nombreuses personnes à douter de la véracité des faits.

« C’est presque un membre de notre famille. Et il est très difficile de balayer tout ça du revers de la main », a dit Oprah Winfrey, dont une entrevue avec les deux victimes alléguées sera diffusée ce soir après le documentaire.

Un documentaire troublant

« Je ne connais personne qui a regardé le film et ne l’a pas trouvé crédible », a dit le réalisateur du documentaire, Dan Reed, lors d’une entrevue avec CBS.

Le film décrit l’attrait, l’excitation, les hauts et les bas émotionnels de deux hommes qui affirment être allés souvent avec leur famille au ranch de Neverland, en Californie.

Les victimes alléguées James Safechuck, 40 ans, et Wade Robson, 36 ans, disent avoir été molestés et caressés, et avoir donné et reçu des fellations, tout en gardant le silence pendant des années. Ils racontent qu'ils ont également défendu publiquement Michael Jackson lorsqu’il a été accusé par d'autres personnes, tant par crainte que par loyauté.

L'homme est derrière le garçon qui tente d'attraper des billets.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

James Safechuck et Michael Jackson dans la maison du garçon

Photo : HBO

« Il m’a dit que si j’en parlais, nous irions tous les deux en prison pour toute notre vie », dit Wade Robson, un chorégraphe qui a travaillé pour Britney Spears, *NSYNC et le Cirque du Soleil.

Robson a rencontré Michael Jackson à l’âge de 5 ans. Il dit avoir vécu des abus sexuels jusqu’à l’âge de 14 ans.

La poursuite des deux hommes contre les héritiers de Michael Jackson a été rejetée en raison des délais de prescription. Ils ont fait appel.

La famille Jackson réplique

La famille de Michael Jackson a souligné que les deux hommes avaient appuyé le chanteur dans le passé. Selon elle, la raison principale de leurs allégations est d’obtenir de l’argent. Dans un communiqué diffusé le 25 janvier, la famille dit que les hommes sont des « menteurs avoués » et que le documentaire est « un assassinat d’une personnalité à la manière d’un tabloïd ».

En entrevue avec CBS, les frères de Michael Jackson ont souligné qu’ils n’ont pas vu le documentaire et qu’ils ne planifient pas le voir. « Nous connaissons notre frère. Il n’aurait jamais pu faire ce qu’on lui reproche », dit Marlon Jackson.

« C’est une question d’argent », ajoute Taj Jackson, le neveu du chanteur.

Si le documentaire parle des accusations passées contre Michael Jackson, il est critiqué pour ne pas avoir inclus des entrevues avec la famille Jackson ou des experts neutres.

« Ce film n’est pas à propos de Michael Jackson, mais sur ce qui est arrivé à James et Wade », a réagi le réalisateur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !