•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux de la Ligne 3 d’Enbridge sont retardés d’un an

Un travailleur pose les dernières touches au pipeline, posé au fond d'un fossé de terre.

Enbridge a déjà commencé à construire un segment de 22 km qui relie son pipeline Ligne 3 à un terminal, à Superior, au Wisconsin.

Photo : Associated Press / Richard Tsong-Taatarii

Radio-Canada

Le remplacement du pipeline de la Ligne 3 d'Enbridge est repoussé d'un an, a annoncé, vendredi, l'entreprise de Calgary. Le pipeline, qui devait initialement entrer en service avant la fin de l'année 2019, ne sera pas prêt avant le second semestre 2020.

Les autorisations de l’État du Minnesota, qui devaient initialement être finalisées d’ici le deuxième trimestre 2019, ne seront pas prêtes avant le mois de novembre.

Une fois ces autorisations obtenues, l’accord des autorités fédérales américaines devrait encore prendre un à deux mois.

Le président-directeur général d’Enbridge, Al Monaco, a précisé que, de son côté, l’entreprise canadienne avait déposé toutes ses demandes de permis en octobre 2018.

Nous avons maintenant un calendrier sûr de l'État [du Minnesota] quant au calendrier des autorisations nécessaires pour les travaux de remplacement de la Ligne 3.

Al Monaco, président-directeur général d’Enbridge

Il y a encore deux semaines, Enbridge avait pourtant bon espoir que le pipeline serait mis en service dès cette année.

Le remplacement de l’oléoduc actuel, qui date des années 60, permettra d’en doubler la capacité et de passer de 370 000 barils par jour à 760 000.

Le tracé de la canalisation 3 de l'entreprise Enbridge. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le tracé de la canalisation 3 de l'entreprise Enbridge.

Photo : Radio-Canada

Le pipeline transporte le pétrole de Hardisty, en Alberta, jusqu’à Superior, au Wisconsin, en passant par la Saskatchewan, le Manitoba et le Minnesota.

Du côté canadien, le remplacement de la Ligne 3, qui a commencé en 2017, est presque terminé.

Bien que le projet de remplacement ait reçu l’appui de la Commission des services publics du Minnesota, en juin dernier, les opposants restent mobilisés.

De son côté, le gouverneur du Minnesota a fait appel contre l’autorisation de son État, rejoignant les groupes environnementaux et autochtones opposés au projet.

Enbridge Energy évalue le coût total du remplacement de la Ligne 3 à 7,5 milliards de dollars, dont 2,6 milliards de dollars pour la partie située aux États-Unis.

Ce chantier n’est pas le seul à avoir des retards

L’agrandissement du pipeline Trans Mountain, qu’Ottawa a racheté à Kinder Morgan l’an passé, devrait être approuvé, selon l'Office national de l'énergie, mais reste suspendu.

Quant à l’oléoduc Keystone XL de TransCanada, il fait face à des contestations judiciaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !