•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La santé mentale des étudiants, une situation de plus en plus préoccupante

une étudiante découragée, devant ses livres

La santé mentale des étudiants canadiens de niveau postsecondaire est préoccupante.

Photo : iStock

Radio-Canada

Apprendre sous pression, devoir terminer des travaux souvent jusque tard la nuit, et cela tout en cumulant fréquemment un emploi : les études mènent à tout et parfois même jusqu'à la dépression. À Toronto, plus de 250 étudiants ont été conviés à discuter de ces enjeux dans le cadre d'un sommet national sur les questions de santé mentale sur les campus universitaires.

Selon la Commission de la Santé mentale du Canada, sur les 50 % des étudiants sur les campus qui ont recours aux services d'aide psychologique, 10 % d’entre eux sont en situation d'urgence ou de crise.

Une centaine de personnes assises dans une salle.

Plus de 250 étudiants sont réunis à Toronto afin de discuter de l'enjeu des problèmes de santé mentale sur les campus universitaires.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Simard

Pour Julie Zaky, étudiante en psychologie, il est important de tenir ce type d’événement afin de consulter les étudiants.

Si on veut changer la manière dont on utilise les ressources en santé mentale, les jeunes ont besoin d'être sur la table des décisions. Il faut travailler en collaboration. On ne peut pas travailler en silo, explique-t-elle.

On est là pour comprendre ce que l'on peut faire comme actions concrètes pour amener un changement à petite et à grande échelle.

Julie Zaky, étudiante en psychologie.
Une femme.

Julie Zaky, étudiante en psychologie.

Photo : Radio-Canada

Un appel à la collaboration

La ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, était également présente lors de l’événement.

C'est sûr que c'est très important pour nous comme professionnels et comme membres de la communauté de s'assurer que l'on s'attaque à la question des stigmas reliés à la santé mentale, explique la ministre Petitpas Taylor.

Les stigmas [entourant les problèmes de santé mentale] sont parmi les obstacles pour lesquels les gens ne sont pas [capables] de recevoir les soins dont ils ont besoin. C'est essentiel que l’on fasse tout ce que l'on peut pour démystifier afin de s’attaquer à la question.

Ginette Petitpas Taylor, ministre fédérale de la Santé
Une femme.

Ginette Petitpas-Taylor, ministre fédérale de la Santé.

Photo : Radio-Canada

Selon les organisateurs du sommet, la pression de la performance, la pression financière ou encore l'incertitude quant au marché du travail sont des facteurs qui peuvent déclencher des problèmes d'anxiété chez les jeunes. Il s’agit du 7e sommet national du genre tenu par l’organisation Jack. L’événement est tenu en mémoire d'un étudiant qui s'est enlevé la vie sur le campus de l'université Queen's.

Avec des informations de Mathieu Simard

Toronto

Santé mentale