•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Autoroute de l'énergie » et immigrants qualifiés à l'ordre du jour des PM en Atlantique

Une « autoroute de l'énergie » en Atlantique
Radio-Canada

Les provinces de l'Atlantique souhaitent mettre en place une infrastructure pour faciliter le partage d'électricité dans l'est du pays.

Les ambitions des premiers ministres des provinces de l’Atlantique ont été annoncées vendredi lors d’une réunion à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Plusieurs ministres fédéraux avaient pour l’occasion rejoint les premiers ministres Stephen McNeil de la Nouvelle-Écosse, Wade MacLauchlan de l’Île-du-Prince-Édouard et Dwight Ball de Terre-Neuve-et-Labrador. Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, n’y était pas.

Investissement économique et environnemental

Il s’agit d’un projet à long terme qui pourrait s’échelonner sur 10 à 20 ans. Le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, estime le coût total de ce projet, s'il devait se réaliser, à des centaines de millions de dollars.

Ottawa a annoncé vendredi une participation de 2 millions $ de la part d’Ottawa pour la réalisation d’un plan d’action. Les résultats d’une étude de faisabilité devraient être connus en juillet.

Navdeep Bains, Dominic LeBlanc et Stephen McNeil le 1er mars 2019 à Halifax.Au centre, Dominic LeBlanc (ministre fédéral des Affaires intergouvernementales) entouré à gauche par Navdeep Bains (ministre fédéral de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique) et à droite par Stephen McNeil (premier ministre de la Nouvelle-Écosse). Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

Les intervenants ont présenté cette initiative comme un investissement pour les futures générations, tant au plan économique qu'environnemental.

Si ce projet est réalisable, on espère construire de nouvelles lignes de transmission et améliorer l'accès à l'hydroélectricité du Québec et de Terre-Neuve-et-Labrador afin, dit-on, de mieux partager l'énergie verte en Atlantique et alléger la facture des consommateurs.

Le projet pilote d’immigration en Atlantique prolongé

Au cours de la même rencontre, le ministre fédéral de l’Immigration, Ahmed Hussen, a annoncé que le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique (Nouvelle fenêtre) (PPICA), qui vise à y attirer des immigrants qualifiés et des diplômés étrangers, est prolongé de deux ans jusqu’en décembre 2021.

Les diplômés étrangers auront jusqu’à 24 mois après l’obtention de leur diplôme, plutôt que 12, pour faire une demande. Les demandeurs devront répondre à des exigences linguistiques.

Il y a 1896 employeurs qui participent à ce partenariat en Atlantique, selon le fédéral.

Où était le premier ministre du Nouveau-Brunswick?

Cette rencontre à Halifax a réuni les premiers ministres de l'Atlantique, sauf un : Blaine Higgs. Alors qu’étaient abordés des dossiers cruciaux pour le Nouveau-Brunswick, son absence à la réunion d’Halifax n'est pas passée inaperçue.

C'est plutôt le ministre responsable des Affaires intergouvernementales, Greg Thompson, qui s'est rendu en Nouvelle-Écosse.

Au cours des dernières semaines, Blaine Higgs a pourtant beaucoup voyagé. Il s'est rendu en Saskatchewan pour rejoindre d’autres politiciens conservateurs à un rassemblement pro-oléoduc payé par les contribuables du Nouveau-Brunswick, au cours duquel il a offert son appui au chef du Parti conservateur fédéral Andrew Scheer.

Il s'est aussi rendu à Washington, où il été question de commerce extérieur et de bois d'œuvre.

Blaine Higgs prend la parole à un rassemblement pro-pipeline le 16 février 2019 en Saskatchewan.Blaine Higgs prend la parole à un rassemblement propipeline le 16 février 2019 en Saskatchewan. Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Le député libéral de Dieppe, Roger Melanson, craint que la décision de Blaine Higgs ait à voir avec le fait que tous les autres premiers ministres présents, ainsi que les ministres fédéraux, sont libéraux. Si ce ne sont pas des élus qui ont la même vision que lui, avance-t-il, il ne semble pas participer.

En janvier, Blaine Higgs avait assisté à une précédente réunion des premiers ministres de l'Atlantique à l’Île-du-Prince-Édouard.

Le premier ministre Blaine Higgs a refusé nos demandes d'entrevues. Son porte-parole a souligné, sans donner plus de détails, que M. Higgs avait un emploi du temps trop chargé pour se rendre à Halifax.

Avec les informations d’Olivier Lefebvre et Michel Corriveau

Nouvelle-Écosse

Politique provinciale