•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Jeux du Québec, le début du rêve olympique de Pierre Harvey

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Pierre Harvey lève ses skis dans les airs au centre de deux autres compétiteurs.

Pierre Harvey à Falun en 1987

Photo : Radio-Canada

C'est dans la foulée du projet olympique de Montréal que l'idée d'une grande compétition sportive provinciale est née, au tournant des années 70. Nul ne se doutait toutefois, lors de la première finale estivale des Jeux du Québec, à Rivière-du-Loup, qu'un jeune nageur de Rimouski, Pierre Harvey, allait lui-même soulever les foules aux Jeux olympiques de Montréal cinq ans plus tard.

Sa première participation aux Jeux du Québec a beau remonter à 1971, Pierre Harvey assure qu’il se rappelle très bien du sentiment qui animera les quelque 2900 jeunes athlètes qui débarqueront à Québec dans les neuf prochains jours pour participer à la 54e finale de la prestigieuse compétition provinciale.

C’était extraordinaire. Moi, j’étais aux championnats du monde. Je sentais que c’était le plus grosse compétition que je faisais de ma vie et je ne pensais pas en refaire d’autres plus importantes, explique celui qui, à 14 ans, participait à l’épreuve de natation pour la délégation de l’Est-du-Québec.

Le cahier de presse des Jeux du Québec, en 1971Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le cahier de presse des Jeux du Québec de 1971, à Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada

Réaliser son talent

Ayant grandi à Rimouski, Pierre Harvey se souvient notamment de la confiance que lui avait procuré ses performances faces aux meilleurs jeunes athlètes de la province.

Quand j’étais jeune, je n’étais pas vraiment un grand sportif et c’est aux Jeux du Québec que j’ai pris conscience que j’avais un talent et que je pouvais peut-être aller loin. La journée que tu réalises que tu as un talent, tu as du plaisir à essayer de le pousser davantage.

Un plaisir qui a mené Pierre Harvey aux Jeux du Québec à nouveau en 1973 et en 1974, comme cycliste cette fois, puis à quatre participations aux Jeux olympiques. La première à vélo devant les siens, à Montréal, en 1976, et la dernière sur ses skis, aux Jeux d’hiver de Calgary, en 1988.

Pierre et Alex Harvey devant un poster les représentant tous deux 20 ans plus tôtAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pierre et Alex Harvey devant un poster les représentant tous deux 20 ans plus tôt

Photo : La Presse canadienne / Presse canadienne/Jacques Boissinot

De père en fils

Depuis Pierre Harvey en 1971, les futurs olympiens ont défilé par dizaines sur la scène des Jeux du Québec. De Sylvie Bernier à Alexandre Despatie, en passant par Joannie Rochette, Jennifer Abel, Marie-Ève St-Gelais et, évidemment, Alex Harvey.

La compétition provinciale a d’ailleurs également servi d’éveil dans la carrière d’athlète de son fils, affirme Pierre Harvey.

Je me souviens qu’aux Jeux du Québec de 2001, à Rimouski, tous les médias parlaient à Alex parce qu’il était le fils de Pierre Harvey et on lui demandait s’il allait gagner. Alex finissait 4e ou 5e. Il pleurait et on était obligé de le consoler. C'est là qu'il s’est dit qu’il fallait qu’il travaille plus fort s’il voulait continuer à être meilleur et c’est à partir de là qu’il s’est mis à travailler et encore aujourd’hui à 30 ans, il pousse toujours au maximum.

N’empêche, rappelle le résident de Saint-Ferréol-les-Neiges, participer à la Finale des Jeux du Québec représente une expérience marquante pour tous les jeunes qui y prennent part, qu’ils soient destinés à une grande carrière d’athlète par la suite ou pas.

Pour un jeune de 12,13 ou 14 ans, c’est l’ultime accomplissement et c’est un souvenir qui nous reste toute notre vie.

Les Jeux du Québec en bref…

  • Plus de 3 millions de jeunes Québécois ont participé aux finales régionales et provinciales depuis 1970;
  • Depuis 2009, les Jeux du Québec d’hiver sont présentés lors des années impaires et les Jeux du Québec d’été sont lors des années paires;
  • 2019 marque la première fois que la ville de Québec accueille la finale des Jeux du Québec, mais la cinquième fois que les Jeux sont présentés dans la grande région de Québec. Saint-Georges-de-Beauce (1974, 1979), Charlesbourg (1985) et la MRC de Portneuf (2003) ont aussi reçu l’événement;
  • 22 sports sont en compétition cette semaine à Québec, dont le biathlon qui fait son apparition officielle aux Jeux du Québec. Certains sports comme le saut de baril ont plutôt disparu au fil des ans de la programmation des Jeux d’hiver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !