•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'association de l'industrie touristique de la C.-B. veut éviter le tourisme de masse

Une randonneuse assie en haut d'une montagne regarde le paysage.
Deep Cove, à North Vancouver, est un des endroits les plus fréquentés par les touristes et les habitants du Lower Mainland. Photo: La Presse canadienne / Jonathan Hayward
Radio-Canada

Le tourisme connaît un développement constant dans certaines villes et régions aménagées de la province. Toutefois, afin d'éviter que ces endroits ne soient menacés par le tourisme de masse, le président-directeur général de l'association de l'industrie touristique de la Colombie-Britannique, Walt Judas, souhaite développer le potentiel des zones plus éloignées.

Selon Destination BC, près de 6,1 millions de touristes venus de l'étranger se sont rendus dans la province en 2018, soit 7 % de plus qu’en 2017.

Vancouver, Whistler, Victoria, Tofino et Kamloops attirent le plus de visiteurs, mais M. Judas affirme que ces vitrines touristiques ne font pas encore face à un tourisme excessif.

On ne peut pas dire que les endroits les plus touristiques de la province soient au stade de Barcelone, de Venise ou d'Amterdam, où les touristes sont plus nombreux que les habitants.

Walt Judas, président-directeur général de l'association de l'industrie touristique de la Colombie-Britannique

Cependant, Walt Judas reconnaît que certaines petites communautés proches de Chilliwack, de Joffre Lake ou de Williams Lake, par exemple, commencent à s'inquiéter de voir leurs régions de plus en plus fréquentées par les touristes.

Pour que les zones touristiques les plus populaires de la province échappent aux nuisances causées par le tourisme de masse, l’association souhaite attirer les visiteurs dans les régions plus éloignées et plus sauvages.

Selon M. Judas, des endroits plus au nord de la province, comme Prince George, s'ouvrent au tourisme, mais pour favoriser l'attrait d’autres régions largement sous-exploitées, il faut créer des infrastructures et fournir un bon travail de marketing.

Il faut des petits aéroports et assurer la présence d'opérateurs commerciaux, car les touristes ont besoin d’être guidés par des personnes qui connaissent ces endroits.

Walt Judas, président-directeur général de l'association de l'industrie touristique de la Colombie-Britannique

Au total, le tourisme rapporte 18,4 milliards de dollars par an à l’économie de la province, selon l’Association de l’industrie du tourisme du Canada.

Le pays a reçu 21,1 millions de touristes provenant de l'étranger en 2018, soit le nombre le plus élevé jamais enregistré. Il s'agit d'une hausse de 1,2 % par rapport au record précédent de 20,9 millions, enregistré en 2017, selon Statistique Canada.

Colombie-Britannique et Yukon

Tourisme