•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget de Winnipeg : moins de travaux routiers, plus d'argent pour la sécurité

Des voitures circulent en hiver sur une route où il y a des travaux.

Il y aura moins de travaux routiers en 2019 à Winnipeg, ce qui fera passer ses dépenses de 128 millions de dollars à 86 millions, si le budget préliminaire est adopté, le 20 mars.

Photo : Radio-Canada

Rémi Authier

Le maire de Winnipeg, Brian Bowman, a décidé de respecter sa promesse de campagne électorale et de limiter à 2,33 % la hausse de l'impôt foncier, dans le budget préliminaire pour 2019, présenté vendredi, à l'Hôtel de Ville.

Cette hausse équivaut à une augmentation moyenne de 40,38 $ par propriété. Les travaux routiers écopent toutefois dans ce budget préliminaire, puisque le nombre de projets de réfection des routes sera revu à la baisse.

Un homme parle à un lutrin.

Brian Bowman explique les propositions budgétaires de la Ville de Winnipeg pour 2019.

Photo : Radio-Canada / Camille Gris Roy

Le maire attribue cette décision à « l'incertitude malsaine » qui entoure le financement des projets d'infrastructure par la province, qui n'a pas versé toutes les sommes attendues au cours de la dernière année.

En tout, les autorités municipales chiffrent à 73,6 millions de dollars ce manque à gagner de la province pour l'année dernière.

Le budget pour 2018 octroyait 128,4 millions de dollars pour la réfection des routes. Pour la première fois depuis 2014, ce montant est à la baisse et s'élèvera à 86,4 millions de dollars en 2019-2010. Alors que la province prévoyait 976 millions au cours des six prochaines années, cette somme est revue à la baisse, atteignant 175 millions de dollars.

J'ai parlé cette semaine des options pour faire face à cette situation : augmenter la dette, augmenter l'impôt foncier ou diminuer les projets routiers. La façon la plus responsable de combler le déficit est de réduire le nombre de projets routiers.

Brian Bowman, maire de Winnipeg

Selon Brian Bowman, sans le financement complet de la province, la Ville aurait dû augmenter l'impôt foncier de 7,1 % pour financer l'ensemble des projets routiers. Notons que le maire avait évoqué une hausse de l'impôt foncier de 9 % dans les jours précédant la présentation de ce budget, en raison du conflit avec le gouvernement provincial.

Une série de maisons sur une rue de Winnipeg.

Le budget préliminaire prévoit une hausse des impôts fonciers de 2,33 %, qui équivaut à une augmentation moyenne de 40,38 $ par propriété.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

Dans son ensemble, la Ville augmente ses dépenses et ses revenus de 3,9 % et présente à nouveau un budget équilibré, comme le prévoit la loi. Ce budget préliminaire prévoit d'augmenter le budget de la police de 3,4 %, et celui des pompiers et ambulanciers, de 4,2 %.

Cela représente des hausses de 11 millions et de 9 millions de dollars respectivement. Du côté du service de police, on s'attendait à une plus faible augmentation.

Un graphique sous forme de tarte présente les dépenses de la Ville de Winnipeg. Le service de police compte pour 26 % des dépenses; la voirie, les déchets et le contrôle des insectes pour 25 %; les pompiers et les ambulanciers pour 18 %; les services communautaires pour 10 %; et les transports en commun pour 6 %.

Répartition des dépenses par catégorie, telle que proposée dans le buget préliminaire de la Ville de Winnipeg présenté le 1er mars.

Photo : Radio-Canada

Selon les autorités municipales, l'augmentation des dépenses est passée de 1,3 % en 2018 à 3,9 % en 2019 en raison des obligations salariales dans les conventions collectives qui ont été négociées. La Ville a aussi décidé de demander un effort supplémentaire à son administration, qui devra réaliser des économies de 11,4 millions de dollars et diminuer ses dépenses de 18,4 millions de dollars, notamment par la gestion des postes vacants.

Le maire Brian Bowman veut également soutenir les centres communautaires en vue de l’accroissement de la population de la ville. Le budget préliminaire prévoit de doubler le financement du Programme de subvention des rénovations des centres communautaires, qui passerait de 965 000 $ à 2 millions de dollars.

Le budget de Winnipeg pour 2019 en 5 faits saillants.

Le budget de Winnipeg pour 2019 en 5 faits saillants.

Photo : Radio-Canada

Le budget préliminaire prévoit la création d'une carte d’autobus pour les personnes à faible revenu. Les détails de ce nouveau programme devront être déterminés à la suite de consultations publiques.

Le maire prévoit de plus maintenir le coût d'un titre de transport en commun à 2,95 $. Des abris chauffés supplémentaires seront aussi installés. Le budget préliminaire comprend l’acquisition de 34 autobus. Une somme de 1 million de dollars sera attribuée à une étude sur l'électrification des transports.

La Ville prévoit également d’investir 432 000 $ supplémentaires pour maintenir le réseau de transport actif en hiver. Elle veut ainsi revoir ses priorités afin d’offrir des voies de circulation ininterrompues et efficaces en hiver pour les cyclistes et les piétons dans plusieurs quartiers, notamment au centre-ville.

Un autobus qui circule dans la ville.

Les transports en commun compteront pour 6 % des dépenses de Winnipeg en 2019. La Ville introduit aussi une carte d'autobus pour les personnes à faible revenu.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton / CBC

La Ville prévoit des dépenses de 1,125 milliard de dollars en 2019, soit une augmentation de 44 millions par rapport à l'an dernier.

Le vote sur cette proposition de budget aura lieu le 20 mars après plusieurs consultations avec les différents comités.

Winnipeg : budget préliminaire pour 2019

Manitoba

Politique municipale