•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux arrestations en lien avec le vol d'identité d'enseignants du Québec

Un homme travaille dans l'ombre sur un ordinateur.
Deux hommes ont été arrêtés en lien avec des vols d'identité d'enseignants. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Deux hommes de Montréal ont été arrêtés en lien avec le vol d'identité de plusieurs enseignants à travers le Québec au printemps dernier. Selon la Sûreté du Québec (SQ), une ou plusieurs organisations criminelles ont commis des fraudes à partir des informations volées.

Les arrestations sont survenues il y a déjà plus d'une semaine, le 19 février. Les deux Montréalais dans la trentaine ont été libérés sous promesse de comparaître.

En plus des deux arrestations, cinq perquisitions ont été effectuées.

Les policiers ont notamment saisi du matériel informatique, des téléphones cellulaires, de faux documents ainsi que de fausses cartes de crédit. 

L'enquête aurait permis d'élucider les dossiers d'environ 400 enseignants plaignants. D'autres plaintes pourraient néanmoins s'ajouter, explique le porte-parole de la SQ, Louis-Philippe Bibeau.

Surprise dans la communauté

Lui-même victime d’un vol d’identité au printemps dernier, l’enseignant au secondaire François Charland a été surpris d’apprendre le nombre de victimes.

C’est un peu paniquant, d’un autre côté je suis content de voir que l’enquête avance, a-t-il indiqué.

François Charland ignore si les informations volées sont encore à portée de main de fraudeurs. Même si la brèche est colmatée, il n’y a rien qui nous dit que ces données ne sont pas en circulation quelque part ou dans un fichier sur le dark web, s’est-il inquiété.

L’homme avait créé une page Facebook au printemps dernier pour rassembler les enseignants vivant la même situation. Encore ce matin, il y avait des gens qui se rajoutaient en disant qu’ils vivaient la même chose, on est rendu pas loin de 660 sur la page, a révélé l'enseignant.

Est-ce que le nombre de 400 va continuer d’augmenter? J’ai peur que oui, mais j’espère que ça va arrêter si les policiers ont pris au collet les deux suspects.

François Charland, enseignant au secondaire.

François Charland compte bien suivre l’affaire de près et conseille aux enseignants de la province de garder à l’œil leur dossier de crédit.

J’ai bien hâte de voir ce qui va se passer, complète-t-il, à savoir si les deux personnes arrêtées sont les seuls coupables, parce qu’on parle quand même de plus de 400 personnes qui ont été fraudées.

Fraude

Justice et faits divers