•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encana licencie environ 470 employés

Le président d'Encana, Doug Suttles, devant un écran géant où figure le logo de l'entreprise.
Au dernier trimestre, Encana a déclaré des revenus supérieurs à 2,3 milliards de dollars. Photo: La Presse canadienne
Radio-Canada

L'entreprise gazière et pétrolière Encana réduit de 15 % ses effectifs, dans la foulée de l'acquisition de son compétiteur, la compagnie texane Newfield Exploration.

Le 13 février, Encana a finalisé l’achat des actions de sa rivale Newfield Exploration d’une valeur de 5,5 milliards de dollars américains.

« Huit jours, je le répète, huit jours après avoir signé, on a complètement réorganisé et fusionné les deux entreprises », s’est vanté jeudi le président d’Encana, Doug Suttles, lors d’une conférence téléphonique. « Au total, on réduit de 35 % le nombre de cadres, et de 15 %, le nombre total d’employés. »

Newfield employait 1010 employés, presque tous aux États-Unis, tandis qu’Encana en comptait 1160 au Canada, et 950, aux États-Unis. Une réduction de 15 % de ces effectifs représente la perte d'environ 470 emplois.

Une semaine après la finalisation de cette réorganisation, l’entreprise confirme que des emplois seront perdus à Calgary, où se situe son siège social, mais refuse toujours d'en confirmer le nombre exact.

Depuis l’annonce de l'acquisition, en novembre, l’action d’Encana a perdu plus de 20 %. L’entreprise a aussi absorbé la dette de sa rivale, estimée à 2,2 milliards de dollars.

Industrie pétrolière

Économie