•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'UQAT à Singapour pour un projet de traitement des eaux minières

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)

Photo : Radio-Canada / Guillaume Rivest

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux professeures de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) se rendront à Singapour en juin prochain pour un projet de recherche sur le « traitement des contaminants émergents et de la toxicité associée dans les eaux minières ».

Carmen Mihaela Neculita et Lucie Coudert s'intéressent particulièrement à un système de traitement de l'eau par électrolyse. Elles souhaitent le mettre en place dans les laboratoires de l'Institut de recherche en mines et en environnement (IRME) de l'UQAT pour des essais de traitement de la salinité.

« L'objectif serait de visiter des laboratoires et un centre de recherche en traitement des eaux où ils travaillent sur la récupération de l'eau en utilisant des techniques électrochimiques pour enlever notamment les composantes de la salinité », explique la professeure Carmen Mihaela Neculita.

Selon elle, il s'agit « d'une problématique avec laquelle l'industrie minière est confrontée. À Singapour, il n'y a pas d'industrie minière, mais la salinité représente un souci et la récupération et la réutilisation de l'eau est un enjeu majeur. Notre visite aura comme retombées potentielles d'améliorer nos connaissances sur l'utilisation de certaines technologies électrochimiques pour améliorer la performance du traitement de la salinité. »

L'UQAT et l'Université nationale de Singapour collaborent depuis 2010.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !