•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cascades prend du plomb dans l'aile et ferme deux usines

Usine Cascades à Témiscouata-sur-le-Lac

Les temps sont durs pour Cascades, dont les perspectives économiques s'assombrissent.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cascades a plongé dans le rouge au quatrième trimestre et mettra la clé sous la porte de deux usines ontariennes au moment où les conditions de marché sont plus difficiles dans son secteur des papiers sanitaires et domestiques.

Le spécialiste du papier recyclé, qui a perdu 65 millions de dollars au quatrième trimestre, a raté la cible des analystes, provoquant une glissade de son action à la Bourse de Toronto, où elle a touché un creux annuel de 8,46 $. Finalement, le titre a clôturé à 8,81 $, en recul de 9,55 %, ou 93 cents.

Selon le président et chef de la direction de l'entreprise québécoise, Mario Plourde, les perspectives à court terme de l'industrie du papier hygiénique et des essuie-tout devraient demeurer moins intéressantes.

La direction est concentrée à résoudre ces problèmes par la mise en place, dès maintenant, des mesures qui s'imposent pour faire en sorte que le rendement opérationnel du secteur des papiers tissu renoue avec les niveaux de rentabilité visés.

Mario Plourde, président de Cascades

En Ontario, les deux machines à papiers sanitaires qui cesseront leurs activités sont situées à Whitby et à Scarborough, et emploient 68 travailleurs. Leur production annuelle totalisait 44 000 tonnes.

Pour la période de trois mois terminée le 31 décembre, Cascades a comptabilisé une charge de 75 millions dans son secteur des papiers sanitaires, notamment en raison de « problèmes opérationnels » à son usine américaine de St. Helens, en Oregon.

« Ces défis devraient contrebalancer les bénéfices découlant de la fluctuation des prix de la pâte, qui ont retraité depuis le sommet atteint en novembre », a souligné l'analyste Zachary Evershed, de la Financière Banque Nationale, dans une note.

Malgré une hausse des revenus, la perte d'exploitation de la division des papiers sanitaires a été de 58 millions au quatrième trimestre, alors qu'un bénéfice de 90 millions avait été généré il y a un an.

Par action, la perte nette trimestrielle de l'entreprise établie à Kingsey Falls s'est chiffrée à 69 cents. Au quatrième trimestre l'an dernier, Cascades avait affiché un profit net de 57 millions, ou 60 cents par action.

Les ventes trimestrielles consolidées sont passées de 1,1 milliard à 1,2 milliard.

Recul des bénéfices

Abstraction faite des éléments non récurrents, le bénéfice ajusté de Cascades a été nul au premier trimestre, alors que les analystes sondés par Thomson Reuters Eikon tablaient sur un profit ajusté par action de 30 cents.

Pour l'exercice, Cascades a vu son bénéfice net fondre à 59 millions, ou 62 cents par action, au terme du dernier exercice, alors qu'il avait été de 507 millions, ou 5,35 $ par action, en 2017. Le profit annuel ajusté s'est pour sa part établi à 79 millions, ou 83 cents par action, en progression de 16 %.

Les recettes ont progressé de 7,64 %, à 4,6 milliards.

Cascades, qui exploite également des divisions de carton-caisse, de carton plat en Europe et de produits spécialisés, compte quelque 11 000 employés répartis dans 90 usines situées au Canada, aux États-Unis et en Europe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !