•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Homme abattu à Grand-Remous en 2017 : aucune accusation contre les policiers

Une voiture de la Sûreté du Québec à l'extérieur l'été.

Une voiture de la Sûreté du Québec (archives)

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) qui ont fait feu sur un sexagénaire à Grand-Remous, en Outaouais, à l'été 2017, ne feront face à aucune accusation criminelle, a annoncé le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), mercredi.

Jacques Filiatreault, un homme de 63 ans de Repentigny, avait été atteint par un projectile lors d'une opération policière le 29 juin 2017. Il était mort à l'hôpital quelques semaines plus tard de complications liées à ses blessures.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) avait ouvert une enquête, à l'issue de laquelle il avait transféré le dossier au DPCP. Ce dernier a ensuite affecté deux procureurs au dossier.

Ceux-ci ont conclu que l’emploi de la force par les agents de la paix était justifié en vertu de l’article 25 du Code criminel en raison du comportement menaçant de l'homme.

Cette disposition précise qu’un policier peut [...] utiliser une force susceptible de causer la mort ou des blessures graves s’il croit que cela est nécessaire afin de se protéger contre la mort ou contre des lésions corporelles graves ou de protéger les personnes sous sa protection de telles conséquences, explique le DPCP dans un communiqué.

Le DPCP rappelle que les policiers provinciaux avaient été appelés à un chalet isolé et que l'homme qui y vivait avait « tenu des propos suicidaires ».

Un enquêteur discute avec l’homme par téléphone et ce dernier prononce des propos menaçants. L’homme affirme qu’il va faire feu sur les policiers si ceux-ci s’approchent de son chalet, peut-on lire dans le communiqué.

L'homme est ensuite sorti de son chalet en tenant une arme, qu'il a pointée vers les agents. Selon le DPCP, le sexagénaire a ignoré de façon répétée les directives des policiers.

Considérant le caractère menaçant de la situation, deux agents font feu.

Communiqué du DPCP

Un des projectiles a atteint l'homme, après quoi les policiers lui ont prodigué les premiers soins en attendant les ambulanciers paramédicaux.

Ottawa-Gatineau

Forces de l'ordre