•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Évaluations foncières : hausse moyenne de 2,5 % au Nouveau-Brunswick

Hausse de l’impôt foncier au Nouveau-Brunswick
Radio-Canada

Après un an de gel, l'impôt foncier augmentera de 2,5 % en moyenne pour les propriétaires au Nouveau-Brunswick.

Pour la moitié des propriétés, l’évaluation reste la même. Il y aura des réductions dans 8 % des cas et des augmentations dans 38 % des cas.

Contrairement à 2017, l'année du fiasco des impôts fonciers, un très faible nombre de propriétés a été évalué cette année.

Service Nouveau-Brunswick dit que de 10 000 à 15 000 maisons ont été évaluées, soit moins de la moitié de ce qui est évalué dans une année normale.

De ce nombre, il faut soustraire près de 10 000 constructions neuves et des maisons rénovées.

Au total donc, moins de 5000 maisons existantes sur 470 000 ont été évaluées, soit à peine 1 %.

Alors que Service NB agit avec une grande prudence cette année, de nouvelles façons de faire et de nouvelles technologies sont en train d'être développées.

Il est certain, affirme Alan Roy, chef de la direction de Service Nouveau-Brunswick, que le nombre d’inspections augmentera dans les prochaines années. Il souligne aussi que cela sera appuyé par l’implantation de nouvelles technologies.

La vérificatrice générale avait d'ailleurs formulé plusieurs recommandations pour améliorer la qualité des évaluations.

Eric Megarity en février 2019.Eric Megarity, membre du conseil d'administration de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick. Photo : Radio-Canada

Je pense qu’ils sont très prudents. Alors je ne crois pas qu’il y aura de l’interférence politique, juge Eric Megarity, membre de l’Union des municipalités du Nouveau-Brunswick, en référence aux allégations selon lesquelles l’ancien premier ministre Brian Gallant avait été au coeur de la décision d'implanter plus rapidement le nouveau système d'évaluation foncière en 2016-2017.

Cette année-là, Service NB avait mis sur pied, à toute vapeur, un système d'évaluation aérien qui n'avait pas fait ses preuves. Plus de 2000 erreurs en avaient résulté.

Ce que veulent les municipalités, résume M. Megarity, c'est une évaluation juste.

D’après le reportage de Michel Corriveau

Nouveau-Brunswick

Immobilier