•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un résident d’Outremont veut faire invalider une entente pour la construction d’une synagogue

Vue de l'immeuble situé à une intersection

C'est dans cette immeuble de la rue Bernard que doit être construite la synagogue.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un projet de synagogue sur la rue Bernard dans Outremont est toujours loin de faire l'unanimité. Les divergences d'opinions entre les résidents étaient palpables, mercredi soir, lors d'une rencontre d'information organisée par l'arrondissement.

Quelques heures plus tôt, un citoyen avait d’ailleurs déposé une requête en Cour supérieure pour faire invalider l'entente survenue au début du mois entre la ville et le promoteur de la synagogue pour autoriser sa construction.

Au cours de la réunion, des citoyens ont accusé la Ville de ne pas avoir respecté la démocratie et la volonté populaire exprimée lors d’un référendum en 2016. La majorité des électeurs avait alors décidé de maintenir l’interdiction de la construction de nouveaux lieux de culte sur la rue Bernard.

Le propriétaire d’un glacier de la rue Bernard, Frédéric Fournier, a pour sa part dit s’inquiéter de l’impact de la future synagogue sur la disponibilité des places de stationnement pour les clients des commerces des environs.

Des représentants de la communauté juive hassidique ont quant à eux expliqué que la synagogue serait petite et peu achalandée.

Max Lieberman au microAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Max Lieberman a décrit le type de synagogue qui serait construit sur la rue Bernard.

Photo : Radio-Canada

« Il y aura moins d’impact, beaucoup moins de circulation. Je dirais que ce sera un genre de synagogue « dépanneur », a indiqué Max Lieberman, ajoutant que le lieu pourrait servir à des résidents du voisinage qui veulent aller faire leurs prières.

Les résidents ont été invités à s'inscrire à une visite de synagogue afin d'ouvrir le dialogue.

Nouvelle démarche judiciaire

Pour sa part, le maire Philipe Tomlinson a répété avoir pris une décision éclairée par des avis juridiques, se défendant d'avoir cédé aux pressions de la communauté juive.

Mais certains résidents et commerçants d'Outremont en doutent, dont l’agent d’immeubles Karim Ben Rhouma, qui a déposé mercredi une requête en Cour supérieure visant à faire annuler la décision de l’arrondissement.

« Nous allons tenter de démontrer que l’entente n’était pas basée sur l’intérêt général ou sur le risque de gagner ou de perdre en Cour, a-t-il dit. C’était plutôt basé sur une promesse que le maire Tomlinson a faite à la communauté hassidique d’ouvrir une synagogue. »
Karim Ben Rhouma affirme avoir l'appui de centaines de résidents qui ont voté contre le projet de synagogue en 2016.

L’arrondissement d’Outremont a autorisé plus tôt cette année la construction d’une synagogue dans un petit centre commercial situé au 1260, rue Bernard.

Selon le maire Tomlinson, les permis de construction avaient déjà été demandés au moment du référendum, et le propriétaire de l’endroit avait intenté un recours judiciaire pour obliger l’arrondissement à respecter ses obligations. Outremont a préféré régler à l’amiable.

L’arrondissement n’entend pas permettre la construction d’autres lieux de culte sur la rue Bernard.

Avec des informations de Nancy Caouette et de CBC

Grand Montréal

Politique municipale