•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 4100 travailleurs de foyers de soins tiendront un vote de grève

Deux dames âgées se déplacent en fauteuil roulant dans un couloir d'un foyer de soins.

Le vote de grève concerne plus de 4100 employés dans 45 foyers de soins du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Michel Nogue

Radio-Canada

Plus de 4100 travailleurs de foyers de soins syndiqués voteront la semaine prochaine sur la possibilité de faire la grève, à la suite d'une impasse dans les négociations contractuelles entre les employés et l'employeur, l'Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick (AFSNB).

Les employés de 45 foyers de soins sans but lucratif sont représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique. Les 45 sections locales sont représentées collectivement par le Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick.

Les parties sont présentement en période de réflexion, qui prendra fin lundi, explique le coordonnateur du Conseil, Patrick Roy. Le vote de grève est prévu pour jeudi prochain, soit le 7 mars.

Les employés touchés seraient des infirmières auxiliaires, des préposés aux soins, des employés de soutien comme des préposés à l’alimentation ou à la blanchisserie, et certains employés de bureau. Les infirmières autorisées ne seraient pas concernées.

Pour un meilleur salaire

Les deux parties n'arrivent pas à s'entendre sur les salaires. C’est l’argent, c’est tout attaché au salaire, lance Patrick Roy.

Le syndicat demande une augmentation des salaires des employés des foyers de soins. Selon Patrick Roy, les conditions de travail actuelles font que de moins en moins de personnes veulent travailler dans les foyers de soins.

Les heures ont augmenté et on a un manque de personnel. Les membres sont frustrés, il faut être compensé pour ce qu’on fait. Le salaire est tout attaché avec le recrutement et la rétention.

Patrick Roy, coordonnateur du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick

Le contrat expirait en 2016

Les discussions entre le syndicat et l’employeur ont commencé en 2016, alors que la dernière convention collective expirait.

L’AFSNB reçoit des fonds de la province pour payer les salaires des employés des foyers de soins. Un accord de principe des négociateurs proposant une rémunération conforme aux employés des hôpitaux a été rejeté par les membres du syndicat en mai 2018. Les pourparlers ont ensuite été retardés à cause des élections provinciales de l'automne dernier.

Le gouvernement n’a d’ailleurs pas répondu aux demandes d’entrevue de CBC.

Nous sommes dans une impasse

L’offre rejetée en 2018 demeure sur la table, assure la directrice de l’AFSNB, Jodi Hall.

En raison du rejet de notre offre par le syndicat et de notre incapacité à offrir plus d’argent que le standard établi par le milieu hospitalier, nous sommes dans une impasse.

Selon Patrick Roy, la hausse proposée par l'AFSNB représente une augmentation de 1 % des salaires, ce qui n'est même pas équivalent au taux d'inflation.

La dernière grève des employés de foyers de soins du Nouveau-Brunswick date de 2001.

Avec les informations de Shane Magee de CBC et de Nicolas Steinbach

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Emploi