•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa a sous-estimé le coût des F-18 australiens de 200 M$

Une photo montre un avion F-18 qui s'apprête à décoller de la base aérienne d'Amberley en Australie

Un avion F-18 s'apprête à décoller de la base aérienne d'Amberley en Australie

Photo : Getty Images / Ben Dempster

Radio-Canada

Les avions de chasse d'occasion que le Canada a achetés de l'Australie coûteront près de 200 millions de dollars de plus que ce que prévoyait la Défense nationale. Le directeur parlementaire du budget (DPB) en arrive à cette conclusion dans un rapport qu'il vient de rendre public.

Un texte de Marc Godbout

La facture sera 22 % plus élevée que prévu, avertit Yves Giroux. La vingtaine de F-18 australiens usagés coûteront ainsi 1,09 milliard de dollars plutôt que 895 millions, comme le soutenait la Défense nationale (MDN).

Il s’agit d’une estimation moyenne du DPB qui tient compte de tous les coûts liés à l’achat et au cycle de vie restant de ces chasseurs. L’analyse du DPB offre une comparaison avec les estimations du ministère de la Défense. Le plus grand écart se trouve au niveau des coûts d’opération.

Cela est en grande partie attribuable aux coûts de la phase d’exploitation et de maintien. Les coûts estimés par le DPB pour la prolongation de la durée de vie et la mise à niveau sont de près de 120 millions supérieurs à ceux du MDN.

Extrait du rapport du DPB

« Scénario très très optimiste »

Selon le scénario le moins optimiste du DPB, les coûts pourraient même atteindre 1,15 milliard de dollars.

Pourtant, selon Yves Giroux, la Défense nationale disposait de beaucoup de données pour estimer les coûts, étant donné qu’elle possède déjà une flotte d’avions de chasse F-18.

Cela suggère que le Conseil du Trésor a autorisé un scénario de coûts « très très optimiste ».

Une photo montre a page couverture du rapport du directeur parlementaire du budget concernant les coûts des avions de  chasse australiens.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La page couverture du rapport du directeur parlementaire du budget concernant les coûts des avions de chasse australiens.

Photo : Radio-Canada / Marc Godbout

« Selon moi, le ministère de la Défense a péché par excès d'optimisme. Ils savent à quoi s’attendre. C’est étonnant qu’ils sous-estiment ces coûts-là », estime Yves Giroux.

Le directeur parlementaire du budget laisse entendre que l’estimé des coûts fait par le gouvernement peut s’expliquer par sa volonté d’éviter de franchir la barre du milliard.

 C'est un seuil psychologique qui peut être marquant quand on achète des appareils usagés 

Yves Giroux, Directeur parlementaire du budget

Des coûts cachés?

L'opposition officielle accuse le gouvernement Trudeau d'avoir voulu « camoufler » les coûts réels de l'acquisition des appareils d'occasion.

« Un autre exemple où Trudeau fait payer les Canadiens pour ses erreurs » s'est empressé de lancer le député conservateur Pierre Paul-Hus, ajoutant que « la mauvaise décision de Trudeau d’acheter des avions usagés retarde davantage la livraison des nouveaux avions de chasse ».

Mais les conservateurs se gardent bien de rappeler le fiasco des F-35 qui avait plongé le précédent gouvernement de Stephen Harper dans la tourmente.

Dans un rapport accablant livré en 2012, le vérificateur général du Canada concluait notamment que des informations clés avaient été cachées au Parlement et que le gouvernement avait largement sous-estimé les coûts des avions de chasse F-35.

Une image montre un chasseur F-18 Hornet qui atterrit dans la région de Melbourne, en AustralieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un chasseur F-18 Hornet atterrit dans la région de Melbourne, en Australie

Photo : AFP/Getty Images / PAUL CROCK

La Défense nationale a commencé à prendre possession des premiers chasseurs australiens au cours des derniers jours.

Ils seront utilisés en attendant que de nouveaux appareils puissent être achetés dans les années à venir.

Ces chasseurs d'occasion permettront également à l’aviation canadienne de remplir ses engagements envers l’OTAN et le NORAD.

C'est au printemps que le gouvernement libéral devrait demander officiellement aux grands joueurs de l’industrie de soumissionner pour livrer les 88 nouveaux avions de chasse que le Canada compte acquérir. Mais les appareils ne pourront être livrés avant au moins 2025.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique