•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matane présente son projet de complexe aquatique

Un dessin de personnes assises dans des gradins devant un bassin d'eau

Des gradins de 132 places, dont six pour personnes à mobilité réduite, seront aménagés.

Photo : Radio-Canada

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est un projet de complexe aquatique de bois, de verre et d'acier, ouvert et accessible à tous, qu'a présenté, mercredi soir, la firme d'architectes ABCP de Québec.

À peine une quarantaine de citoyens s’étaient déplacés pour assister à la présentation de la firme retenue par la Ville de Matane pour concevoir son futur complexe aquatique. Néanmoins, la présentation a semblé plaire aux gens présents, selon les commentaires entendus lors de la soirée.

Il est vrai, comme le souligne Benoît Levesque-Beaulieu, le responsable des installations aquatiques de la Ville de Matane, qu'il y a un monde entre la piscine actuelle et celle que projette de construire la Ville.

Le complexe comprendra deux bassins. Il sera possible d’aménager six couloirs de natation dans le bassin sportif d’une longueur semi-olympique de 25 m, et d’une profondeur variant de 1,5 m à 3,5 m.

Un second bassin inclura une entrée-plage pour les tout-petits et les personnes à mobilité réduite. C’est dans ce bassin à trois niveaux que seront installés des jeux d’eau. Chacun des deux bassins pourra être séparément fermé au public.

Dessin de deux bassins d'eau Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le complexe comptera deux bassins dont un qui sera aménagé pour les tout-petits et qui sera accessible aux personnes à mobilité réduite.

Photo : Radio-Canada

Le bâtiment rectangulaire comptera deux étages du côté stationnement et un du côté des bassins. Les architectes profitent ainsi d’un dénivelé de 3 m, ce qui leur évitera de creuser dans le roc pour construire les bassins.

Le bâtiment sera entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

On pourra y trouver deux halls, un au rez-de-chaussée et un autre à l'étage, où les parents ou visiteurs pourront s’installer derrière une baie vitrée pour observer les nageurs. Des gradins de 132 places seront aussi aménagés, ainsi que des locaux pour la formation, une infirmerie et des bureaux pour les organismes qui fréquenteront le complexe.

Bois, verre et métal

Spécialisée dans la conception de bâtiments sportifs, la firme ABCP est également reconnue pour son usage du bois dans ses bâtiments.

Ce sont les mêmes architectes qui ont notamment conçu le Centre Vidéotron, la piscine du pavillon des sports de l’Université Laval et le futur complexe aquatique de Lévis. Le projet de Matane ne fait pas exception avec ses poutres de bois en croisé qui jalonnent l’ensemble de la structure.

Un homme près d'un écran où on voit le dessin d'un bâtimentAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'architecte Michel Veilleux lors de sa présentation du projet

Photo : Radio-Canada

L’environnement matanais a aussi été une source d’inspiration. L’architecte Michel Veilleux explique que sa firme a imaginé une couverture et des parements de métal qui se veulent un rappel de la peau des saumons.

Michel Veilleux souhaitait créer une osmose entre l’intérieur de la piscine et l’extérieur. Le verre est donc à l’honneur. Cette transparence est aussi un élément important dans l’aménagement intérieur puisque la piscine sera dotée d’un seul vestiaire universel, mixte et familial.

Dans le vestiaire, les fenêtres sur les bassins et les murs de verre sur le stationnement extérieur sont pensés comme des freins à la nudité. Des douches et des cabines individuelles seront aménagées pour préserver l’intimité.

D’autres innovations, comme du verre chauffant ou des installations pour diminuer le taux de trichloramine, à l'origine de l'odeur caractéristique des halls de piscine, sont aussi dans les plans.

Une piscine pour 2021

ABCP se targue de réaliser ses projets dans les délais, mais aussi sans dépasser les budgets. Michel Veilleux souligne qu’il n’a lui-même jamais outrepassé les crédits accordés pour ses projets.

Vue de nuit du projet de complexe aquatique Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Vue de nuit du projet de complexe aquatique

Photo : Radio-Canada

Le besoin est urgent. Le bâtiment de l’actuelle piscine municipale, âgé de 52 ans, craque de partout. Le drain et la ventilation sont problématiques et parmi les principaux problèmes, la toiture coule. De l’aveu de Benoît Levesque-Beaulieu, l’objectif est d’assurer une présence jusqu’à ce que le nouveau complexe ouvre ses portes.

Une subvention de 7,5 millions de dollars est déjà confirmée pour le projet, mais la Ville souhaite obtenir un financement supplémentaire pour éponger une partie plus importante de la facture qui devrait s’élever à plus de 15 millions de dollars. Outre la construction du bâtiment, Matane doit démolir l’ancienne piscine et réaménager le stationnement.

Après la réfection de la rue Saint-Rédempteur, qui sera entreprise cet été, la Municipalité pourra offrir un nouvel accès au complexe aquatique directement à partir de la rue. Les travaux d’aqueduc régleront aussi le problème de pression d’eau dans le secteur de la piscine.

Quant aux travaux de construction du complexe aquatique, la Ville prévoit être en mesure de les démarrer au printemps 2020, afin que les Matanais puissent profiter du nouvel équipement sportif à l’été 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !