•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les discussions entourant le quartier intelligent à Toronto avancent lentement

Un dessin d'architecte

Un sketch montre l'emplacement futur du nouveau quartier

Photo : Sidewalk Labs

Radio-Canada

Les discussions entourant la construction d'un quartier de haute technologie dans un secteur riverain de Toronto progressent lentement alors que les différents paliers de gouvernement se questionnent sur les cadres législatifs à adopter pour ces nouvelles « villes intelligentes ».

Le projet Quayside, dirigé par Sidewalk Labs, une division d’Alphabet et du géant de l’internet Google, fait face à plusieurs controverses depuis son élaboration, notamment à cause des problèmes liés à la confidentialité des données collectées sur les résidents de ce futur quartier intelligent. Selon les détracteurs du projet, de grandes quantités d’informations pourraient être collectées grâce aux téléphones, aux capteurs et aux autres dispositifs utilisés dans ce quartier.

Ces préoccupations persistent encore aujourd’hui alors le gouvernement de l'Ontario a discrètement lancé un processus de consultation en trois phases au début du mois de février afin de développer une stratégie de données pour la province. Selon Queen’s Park, cette stratégie devrait permettre de développer les aspects économiques de ce type de projets et d'augmenter la confiance du public en ceux-ci.

L’Ontario n’a toutefois pas précisé si le projet Quayside avait été l'élément déclencheur de cette consultation. Un sondage en ligne a été lancé afin de prendre le pouls de la population sur la question.

À la suite du sondage, le gouvernement tiendra au printemps une série de tables rondes. La nouvelle stratégie devrait être finalisée à l’automne.

Vue aérienne du secteur riverain de TorontoAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le laboratoire d'urbanisme Sidewalk veut développer le projet Quayside dans la partie est du secteur riverain de Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Sidewalk Labs

Du côté de Toronto, le conseiller municipal, Joe Cressy, a poussé afin que le conseil municipal adopte une motion pour organiser un processus de consultation publique et pour développer un cadre législatif dans la création de quartiers intelligents. Le plan de M. Cressy tient notamment compte des questions de confidentialité, de transparence, d’équité et de droits et la protection des intérêts publics.

Quayside est un exemple, mais il y en aura d’autres. Il n'y a aucune raison pour laquelle nous devrions attendre que d'autres développeurs déposent des demandes afin d'utiliser des capteurs et des services de collecte de données dans des lieux publics, explique-t-il.

La motion de M. Cressy a été adoptée à l’unanimité lors de la dernière rencontre du conseil municipal.

Des démarches soutenues par Sidewalk Labs

Sidewalk Labs dit soutenir la motion de Joe Cressy et la démarche du gouvernement provincial.

Ce projet a généré un intérêt du public et alimenté une bonne discussion sur la confidentialité, la propriété et la gouvernance des données dans les villes. Nous espérons que notre projet établira une nouvelle norme en matière de responsabilité et d'utilisation des données, a déclaré la porte-parole de Sidewalk Labs, Keerthana Rang.

Nous sommes impatients de travailler en étroite collaboration avec la ville, la province et Waterfront Toronto sur cette question et sur les politiques à venir.

Keerthana Rang, porte-parole de Sidewalk Labs

En ce qui concerne la collecte de données dans le cadre du projet Quayside, Sidewalk Labs a déclaré ne pas vouloir s’engager dans cette avenue. Selon l’organisme, les données qui seront amassées dans ce secteur seront confiées à un tiers parti indépendant.

Le tiers parti seraient responsable de fixer les règles concernant l’utilisation des données et pourraient les rendre accessibles à tous, tout en offrant une protection de la vie privée.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Urbanisme