•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Échec du projet de RendezVous LeBreton : une occasion de recommencer, selon deux conseillers

Un montage photo montre les deux conseillers en entrevue à l'extérieur l'hiver.

Les conseillers municipaux Mathieu Fleury et Catherine McKenney croient que l'échec de la médiation entre les partenaires du consortium RendezVous LeBreton est l'occasion de partir sur de nouvelles bases.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'échec de la médiation entre le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk, et le président du groupe Trinity, John Ruddy, oblige la Commission de la capitale nationale (CCN) à recommencer à zéro le processus de revitalisation des plaines LeBreton. Deux élus municipaux voient là une occasion de mettre la communauté au coeur d'un éventuel projet.

MM. Melnyk et Ruddy étaient à couteaux tirés depuis plusieurs mois, allant jusqu'à se poursuivre en cour. Le médiateur qui avait été retenu par le groupe RendezVous LeBreton, Warren K. Winkler, a annoncé à la CCN que les partis ne sont pas parvenus à un règlement, a indiqué la société d'État mercredi.

La conseillère du quartier Somerset, Catherine McKenney, a réagi à la nouvelle en déclarant qu'elle n'était pas surprise, puisqu'il était devenu évident dès l'an dernier que ce partenariat n’était pas enclin à fonctionner. Elle a souligné que la Ville d'Ottawa vient de perdre une solution au manque de logements abordables — puisque de telles unités faisaient partie du projet, mais elle reste optimiste.

Je crois que c’est une belle occasion de refaire les choses correctement, a-t-elle ajouté en mêlée de presse. Selon cette dernière, il faudra intégrer la communauté existante au processus d'idéation pour s'assurer que ses besoins soient pris en compte.

Donner ce mandat à un seul développeur ne reflète pas la diversité dont on a besoin.

Une citation de : Catherine McKenney, conseillère du quartier Somerset

Du côté de la CCN, je suis confiant, avec le nouveau leadership de mon ancien collègue Tobi Nussbaum, d'être capable de ramener des projets qui vont être importants, a lancé le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, qui partage l'opinion de Mme McKenney.

C'est un site bien important, et qui doit être bien pensé, être avant-gardiste, et refléter les valeurs de notre communauté et de notre ville et de nos besoins environnementaux pour l'avenir, a-t-il ajouté.

Les deux conseillers municipaux comptent sur M. Nussbaum, qui est un ancien élu ottavien, pour la suite des choses. Tobi est un excellent urbaniste, il comprend la planification urbaine. J’ai confiance qu’on pourra bien travailler ensemble, a lancé Mme McKenney.

Une déception partagée

Le maire Jim Watson s'est dit déçu de l'échec du groupe RendezVous LeBreton et a souligné l'importance des plaines LeBreton, tout spécialement le projet d'aréna pour les Sénateurs d'Ottawa. Selon lui, cela pourrait aider l'équipe.

Même discours du côté du ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, qui aurait voulu que les partenaires trouvent un accord. Il a fait valoir que ce projet était important pour la région.

L'analyste sportif Martin Leclerc s'inquiète pour sa part des conséquences sur les Sénateurs d'Ottawa. Selon lui, le fait que l'on repousse la construction d'un aréna au centre-ville contribuera à alimenter le cynisme envers l'équipe.

Les controverses dans lesquelles M. Melnyk continue de s'empêtrer pourraient, aux dires de M. Leclerc, pousser la CCN à ne plus vouloir s'associer à un projet d'aréna.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !