•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Devrons-nous bientôt marcher pour déverrouiller notre téléphone?

Dessin d'une main qui tient un téléphone intelligent avec un cadenas sur l'écran.

Protection des données sur un téléphone intelligent

Photo : Freepik.com

Radio-Canada

Le Pentagone conçoit actuellement une technologie permettant d'authentifier une personne à partir de sa façon de marcher, de sortir son téléphone de sa poche ou de taper sur l'écran. Ce système serait plus sécuritaire que les méthodes actuelles.

D’après le Washington Post (Nouvelle fenêtre), qui a révélé cette histoire, la technologie pourrait être déployée en 2020. Le département américain de la Défense travaillerait conjointement avec les fabricants d’appareils et de processeurs pour respecter cette échéance.

Le système serait déjà en train d’être testé par le Pentagone sur une cinquantaine de téléphones.

Plus sécuritaire

Cette technologie fonctionne à l’aide d’un système de pointage. Lorsqu’un utilisateur sort son téléphone de sa poche ou de son sac, qu’il se déplace ou qu’il appuie avec ses doigts sur l’écran, les capteurs comparent son comportement à celui déjà enregistré.

Si les comportements sont assez similaires, le téléphone accorde un pointage élevé à l’utilisateur, reflétant sa certitude qu’il s’agit de la bonne personne. Si le pointage est bas, l’utilisateur doit s’identifier d’une autre façon, par exemple en entrant un mot de passe.

Cette technologie serait plus sécuritaire que les systèmes actuels comme la reconnaissance faciale et les empreintes digitales. En effet, les mesures comportementales, notamment la façon dont une personne bouge, sont beaucoup plus difficiles à falsifier que des mesures biométriques.

Cela devrait rendre les appareils volés plus difficiles à déverrouiller et à revendre, et nuire ainsi durement au marché noir.

La nouvelle technologie serait intégrée directement au matériel, et les mesures effectuées ne seraient pas rendues disponibles aux concepteurs de logiciels et d’applications.

Une question de sécurité nationale

Si les consommateurs y trouveront leur compte, le gouvernement américain y voit aussi des avantages. En sécurisant davantage les téléphones de toute la population, les vastes campagnes de piratage seront plus difficiles à réaliser, ce qui devrait améliorer la sécurité nationale.

De plus, si les fabricants de téléphones adoptent cette technologie, le département de la Défense pourra offrir des appareils plus sécuritaires à ses employés. Actuellement, des téléphones dotés d'une protection comparable coûtent plus de 4500 $US. Les autorités doivent donc se contenter d’en fournir seulement aux hauts gradés.

Malgré cette sécurité améliorée, le système ne sera sans doute pas infaillible, puisque le Pentagone ne compte pas offrir de téléphone de ce genre aux employés qui ont accès à des informations classifiées.

Steven Wallace, l’un des scientifiques affectés à ce projet, a indiqué au Washington Post que cette nouvelle technologie sera probablement intégrée à la plupart des téléphones aux États-Unis. Cela laisse sous-entendre que les grands fabricants comme Apple, Samsung et Google feraient partie des partenaires du Pentagone, bien que M. Wallace ait refusé de le confirmer.

La nouvelle technologie ne devrait pas rendre les appareils plus coûteux, puisqu’elle se sert des capteurs déjà présents dans la plupart des téléphones pour authentifier les utilisateurs, tels que l’écran tactile, le gyroscope, etc.

Avec les informations de The Washington Post

Téléphones intelligents

Techno