•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du gaz carbonique ramené à l'état de charbon

Du charbon.

Du charbon

Photo : iStock

Alain Labelle

Une nouvelle technique mise au point par des scientifiques australiens permet de convertir efficacement le CO2 en particules solides de carbone. Une percée qui pourrait transformer notre capacité à capter et à entreposer le carbone.

L’ingénieur Torben Daeneke et ses collègues de l’université RMIT à Melbourne estiment que leurs travaux offrent une nouvelle façon d’éliminer de façon sécuritaire et permanente les gaz à effet de serre de l’atmosphère.

À l’heure actuelle, les technologies de captage et d’entreposage du CO2 se concentrent sur sa compression sous forme liquide, son transport et son injection sous terre dans des sites sécuritaires.

Mais cette gestion présente des défis d'ingénierie et de viabilité économique, mais surtout environnementaux en raison des fuites possibles.

Sous forme solide

Illustration du processus de conversion du CO2 en carbone solide.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Illustration du processus de conversion du CO2 en carbone solide.

Photo : RMIT

Selon Torben Daeneke, la conversion du CO2 en solide est sans contredit une approche plus durable.

Transformer le dioxyde de carbone en charbon et l'enfouir dans le sol, c'est un peu comme rembobiner l'horloge des émissions.

Torben Daeneke

« Jusqu'à présent, le CO2 n'avait été transformé en solide qu'à des températures extrêmement élevées, ce qui rendait l’opération non viable sur le plan industriel », explique Torben Daeneke.

La nouvelle technique électrochimique mise au point a recours à des métaux liquides qui agissent comme catalyseur.

Le dioxyde de carbone est d’abord dissous dans un électrolyte et dans ces métaux liquides, puis il est chargé avec un courant électrique. Ensuite, il se transforme lentement en flocons solides de carbone, qui se détachent naturellement de la surface du métal liquide, ce qui permet la production continue de solides carbonés.

L’équipe australienne a ainsi réussi à transformer le gaz en solide à température ambiante.

Bien que plus de recherche soit encore nécessaire, il s'agit d'une première étape importante pour arriver à entreposer du carbone à l’état solide.

Torben Daeneke

La collègue de Torben Daeneke, la chercheuse Dorna Esrafilzadeh, explique que le carbone ainsi créé peut servir d’électrode et devient ainsi un supercondensateur qui pourrait éventuellement être utilisé comme composant dans les futurs véhicules.

En outre, le nouveau procédé produit du carburant synthétique, un « effet secondaire » qui pourrait aussi avoir des applications industrielles.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Communications (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Physique

Science