•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entreprises de l'Î.-P.-É se préparent à l'interdiction des sacs en plastique

Une dizaine de personnes sont assises autour d'une table dans une salle de réunion.

Une dizaine d'entrepreneurs ont participé à la première séance d'information sur l'interdiction des sacs en plastique organisée par la Chambre de commerce de Charlottetown.

Photo : CBC

Julien Lecacheur

Le 1er juillet prochain, l'Île-du-Prince-Édouard deviendra la première province au Canada à interdire l'utilisation des sacs en plastique à usage unique. À un peu plus de quatre mois de l'entrée en vigueur de la loi, des commerçants de Charlottetown se préparent en participant à des séances d'information.

Ils étaient une dizaine d'entrepreneurs à s'être réunis à la Chambre de commerce de Charlottetown lundi. L'objectif : en apprendre davantage sur la future interdiction des sacs en plastique à usage unique.

Kim Green est la directrice générale de l'entreprise Kays Wholesale, spécialisée dans la fabrication d'emballages à Charlottetown. Elle a participé à cette réunion pour s'informer auprès de la province sur l'utilisation des sacs en papier.

Quels types, quelles tailles de sacs en papier pourrons-nous utiliser? Je me demande aussi quel sera le coût pour nos clients.

Kim Green, directrice générale, Kays Wholesale
Kim Green répond aux questions d'une journaliste de CBC.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kim Green, la directrice de l'entreprise Kays Wholesale attend plus de réponses de la part du gouvernement sur l'utilisation des sacs en papier.

Photo : CBC

Plus que quatre mois avant l'interdiction

En juin 2018, le gouvernement libéral a voté pour l'adoption d'une loi interdisant l'utilisation des sacs en plastique à usage unique à partir du 1er juillet 2019. À quatre mois de son entrée en vigueur, la Chambre de commerce de Charlottetown a ressenti l'obligation d'organiser des réunions pour clarifier les choses.Nous avons ressenti le besoin, à la Chambre de commerce, d'organiser ces séances d'information pour les entreprises. Elles réclament plus de clarté sur la loi, explique Penny Walsh-McGuire, la directrice de la Chambre de commerce de Charlottetown.

John Hugues fouille dans un sac rouge réutilisable de chez Walmart.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

John Hugues, le responsable des projets spéciaux au ministère de l'Environnement a dirigé une session d'information destinée aux entrepreneurs insulaires sur la prochaine interdiction des sacs en plastique.

Photo : CBC

C'est John Hugues, le responsable des projets spéciaux pour le ministère de l'Environnement, qui a dirigé cette réunion d'information. Il explique que plus la date d'entrée en vigueur de l'interdiction des sacs en plastique se rapproche, plus les entreprises s'intéressent à la nouvelle loi.

Car si cette dernière met de la pression sur les épaules des commerçants, c'est aussi le cas pour les fabricants d'emballages, comme Kays Wholesale. À l'approche du 1er juillet, la directrice générale de l'entreprise, Kim Green, assure que la production de sacs en plastique a considérablement diminué contrairement à celle des sacs en papier, qui ne cesse d'augmenter.

L'entreprise fabrique présentement toutes sortes de sacs en papier : petits, grands, avec ou sans anses, sans oublier les sacs réutilisables, afin d'être fin prête pour le 1er juillet. Néanmoins, ces sacs posent aujourd'hui certains problèmes, selon Kim Green.

Les sacs réutilisables et ceux en papier viennent dans de grandes boîtes. Beaucoup de magasins n'ont pas la place nécessaire pour entreposer ces boîtes et ces sacs dans leurs boutiques.

Kim Green, directrice générale, Kays Wholesale
Trois sacs en papier sont exposés du plus petit au plus grand sur un comptoir.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ces types de sacs en papier sont vendus dans de nombreux magasins de l'Île-du-Prince-Édouard à partir du 1er juillet 2019.

Photo : CBC

Certains magasins sont déjà prêts

Au Kent Street Market, dans le centre-ville de Charlottetown, Phil Homburg, le propriétaire, n'est pas inquiet de voir la prochaine interdiction entrer en vigueur. Son épicerie fine n'utilise pas de sacs en plastique. Au contraire, Phil Homburg utilise uniquement des sacs en papier. Il a même hâte au 1er juillet prochain.

J'espère que cela encouragera les insulaires à utiliser davantage de sacs réutilisables. Je compte aussi en vendre des plus abordables dans mon magasin.

Phil Homburg, propriétaire, Kent Street Market
Phil Homburg répond aux questions d'une journaliste de CBC.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Phil Homburg, le propriétaire du Marché sur Kent Street à Charlottetown utilise uniquement des sacs en papier dans son magasin.

Photo : CBC

Des amendes de 500 $ pour les consommateurs et de 10 000 $ pour les entreprises seront imposées à partir du 1er janvier 2020 à ceux et celles qui ne respecteront pas la loi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Pollution