•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fiat Chrysler va ouvrir la première usine de voitures à Detroit depuis 27 ans

Siège social de FCA à Auburn Hills au Michigan

Fiat Chrysler prend le contrepied de General Motors (GM) et Ford, qui ont annoncé des fermetures d'usines et des milliers de suppressions d'emplois dans le pays

Photo : Associated Press / Carlos Osorio

Agence France-Presse

Fiat Chrysler a annoncé mardi la construction d'une usine de production de voitures à Detroit, la première depuis 27 ans à « Motor City », dans le cadre d'un plan d'investissements de 4,5 milliards de dollars devant créer 6500 emplois aux États-Unis.

Le constructeur italo-américain prend ainsi le contrepied de General Motors (GM) et Ford, qui ont annoncé des fermetures d'usines et des milliers de suppressions d'emplois dans le pays afin de répondre au déclin annoncé des ventes et à l'agonie des voitures compactes (berlines et citadines).

« Les indicateurs économiques que nous observons sont au vert », a balayé mardi Mike Manley, le PDG de Fiat Chrysler, ajoutant que le groupe faisait un pari sur Jeep, sa marque phare dont la transformation après la crise financière a permis de relancer les ventes.

Une annonce qui devrait être saluée par le président Donald Trump, élu sur la promesse de rapatrier aux États-Unis les emplois industriels.

Fiat Chrysler va renforcer des usines existantes, qui vont produire les nouvelles versions de Jeep, et va construire un nouveau site d'assemblage de voitures à Detroit.

Cette nouvelle usine naîtra sur les cendres d'un site de moteurs (Mack Avenue), situé à quelques minutes du centre-ville et qui était à l'arrêt depuis 2012.

Elle va produire la nouvelle génération de la Jeep Grand Cherokee et un nouveau gros VUS. Le groupe compte injecter au total 1,6 milliard de dollars dans ce projet et créer 3850 emplois.

La construction du site va démarrer à la fin du deuxième trimestre et les premiers véhicules assemblés sont attendus fin 2020, détaille Fiat Chrysler. Suivra ensuite la production des premiers exemplaires de la nouvelle version de la Grand Cherokee au premier semestre 2021.

Cindy Estrada, la vice-présidente du puissant syndicat de l'automobile UAW, a « salué » cet investissement et souligné qu'il intervenait au moment où l'industrie est traversée par des changements « effrayants ».

C'est la première fois depuis Jefferson North en 1992 qu'une nouvelle usine d'assemblage de voitures est construite à Detroit et c'est aussi une première depuis 13 ans pour l'État du Michigan, une des régions américaines les plus ravagées par les délocalisations des emplois industriels.

La plupart des nouvelles usines automobiles construites aux États-Unis ces dernières années l'étaient dans le sud, où les syndicats sont inexistants.

Toyota et Mazda sont en train de construire un nouveau site dans l'Alabama (sud) pour 1,6 milliard de dollars, tandis que Volvo a démarré la production cette année dans une usine flambant neuve en Caroline du Sud dans laquelle le groupe a injecté 1,1 milliard.

Un investissement important pour Detroit

« C'est une opportunité comme on n'en a pas eu en plusieurs décennies et c'est important que nous travaillions de concert dans l'intérêt de notre ville et de nos habitants », a souligné Mike Duggan, le maire de Detroit, cité dans un communiqué.

La municipalité, qui ne donne aucune information sur les contreparties concédées à Fiat Chrysler, a signé un accord de principe avec l'entreprise et dispose maintenant de 60 jours pour confirmer son soutien.

Detroit veut éviter le précédent Amazon, qui a finalement renoncé à installer un deuxième quartier général à New York après l'hostilité des responsables politiques démocrates locaux.

Car ce gros investissement de Fiat Chrysler est important pour cette ville dévastée par la crise des « subprimes » et les faillites de GM et Chrysler en 2009 et qui a connu un exode de ses habitants alors qu'elle croulait sous les dettes en 2013 avant d'entamer un retour ces deux dernières années.

Fiat Chrysler veut également permettre à trois sites de production actuels (Jefferson North et Warren notamment), toujours situés dans l'État du Michigan, de produire des Jeeps hybrides et 100 % électriques à compter de l'an prochain.

Le groupe va en outre entamer la production de la Jeep Wagoneer et la Jeep Grand Wagoneer, un nouveau VUS de luxe à trois rangées de sièges sur Warren dès 2021.

Ce faisant, il renonce à transférer sur ce dernier site la production de la camionnette Ram Heavy Duty actuellement fabriquée dans son usine mexicaine de Saltillo. L'an dernier, Fiat Chrysler avait annoncé qu'il rapatrierait la production de ce modèle aux États-Unis.

Le constructeur espère que ces investissements vont lui permettre de doper son portefeuille de grosses voitures dont la demande ne faiblit pas en Amérique.

Industrie automobile

Économie