•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les longs trajets domicile-travail sont de plus en plus fréquents

L'autoroute 1 entre Langford et Victoria est souvent le théâtre d'importants bouchons de circulation, une réalité qui pourrait s'empirer avec la croissance de la population des banlieues de la capitale.

La portion de la Transcanadienne entre Langford et Victoria, en Colombie-Britannique, est souvent le théâtre d'importants bouchons, une réalité qui pourrait s'empirer avec la croissance de la population des banlieues de la capitale provinciale.

Photo : Radio-Canada / Daniel Beauparlant

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nombre de travailleurs qui mettent plus d'une heure à rejoindre leur lieu de travail a augmenté de 5 % en cinq ans, selon Statistique Canada. La majorité utilise leur voiture.

Madeleine Berger est coiffeuse à son compte. Elle fait le trajet tous les jours entre sa maison de View Royal, en Colombie-Britannique, et la capitale provinciale, Victoria. Pour cela, elle doit emprunter chaque matin la Transcanadienne ou la route 17, qui sont parmi les plus engorgées de la province. Son temps de trajet pour parcourir les treize kilomètres peut doubler pendant les heures de pointe, passant de 20 à 45 minutes, voire plus d'une heure.

On se rend compte qu’on est fatigué à la fin de la semaine, puis on se demande pourquoi, mais on ne devrait pas se demander pourquoi !

Une citation de : Madeleine Berger, coiffeuse à Victoria

Selon Statistique Canada, en 2016, 1,5 million de Canadiens ont consacré au moins 60 minutes à se rendre au travail. Parmi eux, 57 % ont passé ce temps dans une automobile.

Les villes les plus touchées sont Toronto, Montréal et Vancouver. Ces agglomérations comprennent environ 60 % des travailleurs ayant un lieu habituel de travail et devant parcourir un trajet de longue durée en automobile pour s’y rendre, constate l’agence de recensement.

Dans le Grand Vancouver, une personne sur dix passe plus d’une heure dans les transports pour se rendre au travail depuis son domicile. La moitié de ces trajets de longue durée s’effectuent en voiture. La vallée du Fraser n’est pas épargnée puisque Statistique Canada souligne que de nombreux résidents de l’agglomération d’Abbotsford-Mission faisaient la navette vers Vancouver et que 11 % passaient plus d’une heure dans leur voiture.

Dans les agglomérations de Kelowna et de Victoria, environ quatre travailleurs sur cent passent plus de 60 minutes à effectuer le trajet domicile-travail, en majorité en voiture.

La jeune femme se tient debout à côté de son vélo, un casque sur la tête.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Charlotte McCarroll circule à vélo, sauf les jours de fortes pluies.

Photo : Radio-Canada / Adrien Blanc

Une résidente de Langford, Charlotte McCarroll, travaille au sein d'une radio communautaire francophone à une dizaine de kilomètres de chez elle, à Esquimalt. Pourtant, elle a calculé que, le matin, elle mettait autant de temps à aller au travail à vélo qu’en voiture, soit environ 35 minutes. Elle a donc opté pour le vélo.

J’arrive à faire du vélo sur 9 km, sur une piste entièrement protégée, dans la nature, donc j’adore.

Une citation de : Charlotte McCarroll, directrice de la radio CILS FM

D’autres empruntent l’autobus, comme Guy Pruvot, qui est à la retraite. Ce résident de Langford se rend une fois par semaine à l’école Victor Brodeur, à Esquimalt, pour faire du bénévolat. Il aimerait voir des lignes d'autobus plus fréquentes, voire le rétablissement du train qui traversait l’agglomération jusqu’en 2011.

La coiffeuse Madeleine Berger, elle, est obligée de prendre sa voiture pour se rendre à son travail, alors elle a adapté ses horaires. Elle commence à 10 h et rentre chez elle plus tard le soir. La vie est trop courte pour passer son temps dans une voiture, juge-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !