•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que sont devenus les 13 survivants de la tragédie des Broncos?

Des joueurs et un entraîneur adjoint de l'édition 2017-2018 des Broncos de Humboldt lors des cérémonies qui ont précédé le match du 12 septembre.

De gauche à droite : Brayden Camrud, Derek Patter, Tyler Smith, Jacob Wasserman, Chris Beaudry, Graysen Cameron et Bryce Fiske.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Parmi les survivants de la tragédie des Broncos de Humboldt, certains ont pu guérir plus rapidement et ont continué la pratique de leur sport. D'autres n'ont pas eu cette chance. Chose certaine, ils ont tous dû faire d'innombrables efforts pour être où ils sont aujourd'hui, un an après la collision du 6 avril 2018.


Morgan Gobeil

Gravement blessé, Morgan Gobeil a quitté l'hôpital le 4 mars 2019 après y être resté 333 jours pour soigner d'importantes blessures. Sa famille a expliqué que le jeune homme a passé de nombreuses heures en physiothérapie, mais que malgré tout, il ne peut plus ni parler ni marcher. Ses proches soulignent cependant que son état s'est grandement amélioré.

C'est à hôpital que l'ancien défenseur des Broncos, né à Humboldt, a célébré la fin de ses études secondaires, son 19e anniversaire, le mariage de son frère ainsi que la période des Fêtes.

Morgan Gobeil à sa sortie de l'hôpital après 333 jours.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Morgan Gobeil à sa sortie de l'hôpital après 333 jours.

Photo : fournie par la famille Gobeil


Brayden Camrud et Derek Patter

Ce sont les deux seuls joueurs qui ont pu se tailler rapidement une place dans l'équipe reconstruite des Broncos. Se considérant comme « chanceux » d’être encore en vie, Brayden Camrud voulait absolument disputer sa dernière saison dans le hockey junior à Humboldt.

Onze semaines après avoir quitté la table d’opération, un autre survivant, Derek Patter, avait publié le 26 juin sur son compte Twitter une vidéo de ses premiers coups de patin depuis l'accident. Disposant de l’été pour se remettre en forme, le natif d’Edmonton était lui aussi prêt pour le début de la saison.

Au début du mois de décembre, Brayden Camrud a rendu hommage à Derek Patter sur Instagram. « Je n’aurais pas pu y arriver sans ton soutien. J'aimerais que les autres gars soient avec nous. C’est un privilège de venir à l’aréna avec toi tous les jours. Je t’aime. »


Xavier LaBelle

Sorti de l’hôpital au début du mois de juin, le Fransaskois Xavier LaBelle est devenu, le 12 septembre, assistant aux opérations des Blades de Saskatoon. Le miraculé, qui avait été déclaré mort le vendredi soir, avait plutôt été confondu avec le gardien de but, Parker Tobin. Le coroner de la province s’était ravisé deux jours plus tard.

Les parents de Xavier, Paul et Tanya, ont affirmé à la fin du mois de janvier, lors des audiences de détermination de la peine du responsable de l'accident, que cette erreur avait été plus que marquante. « On nous avait dit que notre fils n’avait pas survécu. Nous étions dévastés. Nous avions commencé la tâche inimaginable de planifier les funérailles de notre fils », explique Paul LaBelle.

Un jeune homme portant le chandail aux couleurs des Broncos de Humboldt devant la porte d'entrée de sa maison avec une pancarte pour lui souhaiter un bon retour à la maisonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Xavier LaBelle, enfin chez lui après être sorti de l'hôpital le 6 juin 2018

Photo : Tanya LaBelle


Tyler Smith

Le retour de l’attaquant Tyler Smith au sein des Broncos au mois de novembre aura duré dix matchs. Le jeune homme a par la suite choisi de poursuivre la réhabilitation à la maison. « Cela n'a pas été une décision facile, mais c’est une chose que j’ai besoin de faire », avait-il expliqué sur son compte Twitter.

Tyler Smith parle en entrevue dans un studio de CBC.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Originaire de Leduc, en Alberta, l'attaquant de 1,85 m et de 83 kg a dit avoir jonglé avec l’idée de rejouer pour l'équipe quand il se remettait de ses blessures.

Photo : CBC / Don Somers

Tyler Smith a aussi utilisé son corps pour rendre hommage aux défunts. Il s'est fait tatouer une citation de l'entraîneur-chef Darcy Haugan et 16 petits anges pour les 16 personnes qui n'ont pas survécu.


Kaleb Dahlgren

Au cours de l’été 2018, Kaleb Dahlgren a choisi de suivre le programme de hockey de l’Université York, à Toronto, pour marcher dans les pas de son entraîneur adjoint décédé, Mark Cross, qui avait fait son stage universitaire dans le même établissement scolaire.

Celui qui portait le numéro 16 avec les Broncos s’était réveillé à l’hôpital avec une longue série de blessures : des fractures, le crâne perforé, une lésion cérébrale, deux vertèbres brisées dans le cou, trois vertèbres fissurées et quatre vertèbres brisées dans le dos.

TRAGÉDIE DES BRONCOS : UN AN PLUS TARD CONSULTEZ NOTRE DOSSIER SPÉCIAL
Le jeune homme se tient les bras tendus sur les côtés, il porte un chandail de son équipe de hockey. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le capitaine adjoint des Broncos de Humboldt fait de la physiothérapie et s'entraîne trois fois par semaine à Zone Sports Physiotherapy à Saskatoon, c'est le début d'une longue route vers la guérison.

Photo : Don Somers

Kaleb Dahlgren, qui est diabétique depuis l’âge de 4 ans, a également mis sur pied le programme Dahlgren’s Diabeauties, qui lui permet de faire de la sensibilisation auprès du public et qui pourrait, ultimement, aider la science à trouver un remède contre cette maladie chronique.


Bryce Fiske et Matthieu Gomercic

Natif de La Ronge, dans le nord de la Saskatchewan, Bryce Fiske s’est engagé, deux mois après la collision, avec les Ridgebacks de l’Institut universitaire de technologie de l'Ontario, à Oshawa, dans un programme de hockey universitaire canadien.

Quelques semaines plus tard, son ancien coéquipier chez les Broncos, qui était lui aussi assis dans l’autocar le 6 avril dernier, l’a rejoint. Matthieu Gomercic a grandi dans le système scolaire franco-manitobain, fréquentant l’École Christine-Lespérance.

Un jeune homme avec un pull des Ridgebacks est assis à une table et regarde l'objectif en souriant, tout en tenant un stylo à la main, prêt à signer le contrat devant lui sur la table.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Matthieu Gomercic, un attaquant de 20 ans de Winnipeg, rejoint les Ridgebacks de l'institut universitaire de technologie de l'Ontario à Oshawa.

Photo : Facebook


Nick Shumlanski

À l’instar de ses trois coéquipiers, Nick Shumlanski a lui aussi décidé de se tourner vers le hockey universitaire canadien. Le natif de Tisdale, en Saskatchewan, a passé la dernière saison avec les Panthers de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

À son premier match, le 26 septembre, contre les Aigles Bleus de l’Université de Moncton, il a marqué son premier but. Il s’est alors empressé de fêter cela en pointant un doigt vers le ciel, en hommage aux 16 personnes décédées le 6 avril 2018.


Graysen Cameron

Blessé au dos et à l’oeil, et victime d’une commotion cérébrale, Graysen Cameron ne peut plus jouer sur la glace. Il ne perd pas contact avec le monde du hockey pour autant. Le natif de l’Alberta a accepté un poste d’entraîneur adjoint avec son ancien club Midget AAA, à Red Deer.

Depuis le mois de septembre, celui qui fêtera son 20e anniversaire le 4 mai prochain a l’occasion de compter sur Chase, un chien d’assistance cajoleur qui lui apporte une source de réconfort dont il a bien besoin.

Un jeune homme portant une casquette à l'envers serre un chien dans ses bras.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

C'était jour de rencontre pour Graysen Cameron et son nouveau compagnon Chase, un Labrador d'un an.

Photo : Radio-Canada / Peter Evans


Layne Matechuk

Au début de l’année 2019, la famille de Layne Matechuk a décrit les progrès du joueur de 19 ans. Son père, Kevin, a filmé les premiers coups de patin de son fils depuis la collision. Pour l’occasion, il portait fièrement son chandail des Broncos.

Quelques mois plus tôt, en septembre, la famille avait informé les médias que Layne reprenait des forces, mais qu’il était toujours difficile pour lui de retrouver l’usage de la parole.


Ryan Straschnitzki et Jacob Wassermann

Paralysé de la taille jusqu'aux pieds, Ryan Straschnitzki refusait d’en avoir fini avec le hockey. Au mois d’août, il a commencé à s’entraîner en hockey sur luge avec l'ancien entraîneur de l'équipe canadienne, Chris Cederstrand.

« Quand on est sur la glace, on n'a plus de soucis. Donc, j’aime juste être là et m’amuser », avait-il déclaré en entrevue après sa première séance d'entraînement. « On apprend une nouvelle façon de jouer, et j’aime ça. Donc, tout va bien. Avec un peu de chance, je vais m’améliorer. »

Ryan Straschnitzki sur une luge de hockey dans l'aréna. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ryan Straschnitzki s'entraîne en hockey sur luge à Calgary.

Photo : La Presse canadienne / Todd Korol

À la fin du mois de novembre, il a eu l’occasion de retrouver Jacob Wassermann, lui aussi paralysé à la suite de l'accident, lors d'un match de démonstration de hockey sur luge, organisé à l'Université de Denver, aux États-Unis.

Pour ne pas les oublier, consultez l'article qui présente les 16 visages de la tragédie, ceux des personnes qui ont perdu la vie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !