•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Québécois condamné il y a 20 ans pour son rôle dans la mafia sera expulsé

Michele Torre

Michele Torre en septembre 2016 dans sa maison de Laval

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

La Presse canadienne

Un Québécois condamné il y a plus de 20 ans pour son rôle dans une importation de drogue liée à la mafia sera renvoyé dans son Italie natale cette semaine, à moins d'un sursis de dernière minute du gouvernement fédéral.

Michele Torre avait failli se faire expulser en 2016, avant d'obtenir un sursis qui a eu pour effet de suspendre temporairement cette ordonnance.

Mais les autorités ont de nouveau décidé de l'expulser en Italie plus tôt cette année et mardi, à Montréal, un juge de la Cour fédérale s'est prononcé contre une demande de sursis.

L’avocat de M. Torre, Stephane Handfield, plaidait que son client devrait être autorisé à rester en raison des problèmes de santé graves de sa femme.

Michele Torre, âgé de 67 ans, a été reconnu coupable en 1996 dans un complot d'importation de cocaïne lié à la famille criminelle des Cotroni. Il a purgé une partie de sa peine de prison de neuf ans.

Il devait être expulsé en 2016, mais il a bénéficié d'un sursis de deux ans. Lorsqu'il est venu à échéance, une nouvelle mesure de renvoi a été prononcée en janvier.

Depuis 2013, le gouvernement fédéral cherche à renvoyer M. Torre, qui est arrivé au Canada il y a plus de 50 ans, pour « grande criminalité et criminalité organisée ».

Son avocat et sa famille ont affirmé qu'il était injuste de l'expulser si longtemps après sa dernière condamnation, qui remonte maintenant à 23 ans.

Michele Torre doit quitter le Canada jeudi soir.

Crime organisé

Justice et faits divers