•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Illustration de Blaise Ndala

Blaise Ndala, auteur

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Radio-Canada

Blaise Ndala est auteur, mais aussi juriste. Romancier le soir, il a publié à ce jour deux romans fort remarqués, et fonctionnaire fédéral le jour, il oeuvre comme enquêteur principal auprès du Bureau de l'enquêteur correctionnel du Canada.

Né en République démocratique du Congo, Blaise Ndala poursuit ses études en droit en Belgique avant d’immigrer au Canada.

Il s’établit à Ottawa, tenant des postes de professeur de français et de représentant en Haïti d’Avocats sans frontières Canada avant d’intégrer la fonction publique. En parallèle de ces activités, il écrit. Il est pendant plusieurs années un blogueur invité pour le Huffington Post France.

En 2014, il publie un premier roman J’irai danser sur la tombe de Senghor, inspiré du combat de boxe célèbre de 1974 entre Mohammed Ali et George Foreman au Zaïre.

Ce premier ouvrage est finaliste au prix Trillum et lauréat du Prix d'Ottawa 2015, avant que les droits d’adaptation cinématographiques ne soient achetés par le cinéaste franco-algérien Rachid Bouchareb (Indigènes). L’auteur et le réalisateur travaillent aujourd’hui ensemble à l'écriture du scénario adapté.

En 2017, paraît un second roman, Sans capote ni kalachnikov, également finaliste au prix Trillium ainsi qu’au Grand Prix littéraire d’Afrique noire.

Blaise Ndala est membre du jury pour le Prix de la nouvelle Radio-Canada 2019. Il collabore également au magazine littéraire d’Ici Première, Plus on est de fous, plus on lit!.

Voilà que tombe la punition pour celui qui se prendrait pour Lépold Sédar Senghor, selon l’instituteur, parce que son grand-père s’appelle Mamadou Dia, noms à consonance sénégalaise, le Sénégal étant le pays que dirige Senghor le poète : remplir 200 pages d’un cahier de calligraphie de la phrase suivante : "Je n’écrirai plus mes niaiseries pendant les leçons de calcul."
Peu importe que les fulgurances poétiques de Senghor n’aient rien à voir avec la prose bancale que je donne à lire à ma mère, enseignante de son état. Dans le combat du chat contre la souris qui oppose l’aîné de ses quatre enfants à son collègue, la femme de cœur a choisi son camp : "Surtout, tu continues, fiston. Pas pendant tes leçons de calcul pour ne pas énerver Monsieur K., mais tu continues à écrire, d’accord? Qui sait…"

Auteur

Pour souligner le Mois de l’histoire des Noirs, nous avons mis en lumière 25 personnalités noires franco-ontariennes de partout dans la province et dans tous les champs d’expertise. Qu’ils soient en politique, en affaires, artistes, éducateurs ou activistes, voici les influenceurs à connaître.

Prix du récit : Inscrivez-vous du 1er janvier au 28 février.

Livres

Arts