•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation à Québec en appui au lanceur d’alerte Louis Robert

Des manifestants sont rassemblés devant l'édifice Honoré-Mercier, à Québec. Certains brandissent un fanion aux couleurs du SPGQ.
Quelques dizaines de personnes ont pris part à la manifestation. Photo: Radio-Canada / Camille Simard
Radio-Canada

Une cinquantaine de personnes ont manifesté mardi sur la colline Parlementaire, à Québec, afin de protester contre le congédiement du lanceur d'alerte Louis Robert.

Les participants s’étaient donné rendez-vous devant les bureaux du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) situés au 200, chemin Sainte-Foy.

Le cortège s’est mis en branle un peu après 12 h vers l’édifice Honoré-Mercier, qui abrite les bureaux du premier ministre François Legault.

La manifestation, qui s’est déroulée dans le calme, a été organisée par le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) afin de soutenir Louis Robert.

L'agronome comptant plus de 30 ans d’expérience au sein du MAPAQ a été congédié à la fin du mois de janvier pour avoir fourni des renseignements confidentiels à Radio-Canada.

Des actions en justice

En entrevue à La Presse canadienne, le président du SPGQ, Richard Perron, a fait savoir que son syndicat allait entreprendre des recours judiciaires, notamment pour diffamation, afin de défendre Louis Robert.

Le SPGQ a reçu tout récemment un avis juridique qui évalue diverses démarches pour défendre son membre et devrait annoncer officiellement sa position jeudi.

Richard Perron a estimé qu'une cause en diffamation ne sera « pas difficile à gagner », sur la base des propos tenus par le ministre de l'Agriculture, André Lamontagne, après le congédiement.

« Il y a eu atteinte à la réputation que rien ne justifiait et le ministre [Lamontagne] a même avoué qu'il s'était fié à son intuition, a déclaré M. Perron, qui est avocat de formation. Ce n'est pas fort, se fier à son intuition pour avancer de telles choses publiquement à propos de quelqu'un qui vient d'être congédié. »

L'agronome Louis RobertLouis Robert a été congédié pour avoir dénoncé dans les médias l'influence des lobbys de l'industrie des pesticides et des producteurs au sein du Centre de recherche sur les grains. Photo : Radio-Canada / La semaine verte

Ingérence

Le fonctionnaire souhaitait dénoncer l’ingérence du privé dans la recherche publique sur les pesticides.

Insatisfait de l’écoute de ses supérieurs, l’agronome s’était tourné vers le journaliste de Radio-Canada Thomas Gerbet, à qui il avait dévoilé, en toute confidentialité, des documents accablants.

Les informations fournies par M. Robert avaient contribué à faire la lumière sur une crise sans précédent dans la recherche publique en agronomie.

Le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, qui a dit avoir autorisé le congédiement de Louis Robert avant de se raviser, a été critiqué de toutes parts pour la gestion de ce dossier. Il a demandé à la Protectrice du citoyen d'ouvrir une enquête sur le congédiement du lanceur d'alerte.

Fait plutôt rare à l’Assemblée nationale, tous les partis d’opposition avaient fait front commun pour réclamer la réintégration de l’agronome.

Avec la collaboration de Camille Simard

Politique provinciale

Politique