•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CHSLD : 10 M$ pour améliorer la santé buccale des aînés

Le gouvernement du Québec investit 10 M$ pour améliorer l’offre de soins buccodentaires dans les CHSLD. Photo: Radio-Canada / Nicole Germain
Radio-Canada

Le gouvernement Legault annonce un investissement annuel de 10 millions de dollars pour bonifier l'offre de soins buccodentaires dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) du Québec.

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, affirme avoir constaté que l’offre actuelle de services dentaires et d’hygiène buccale était inégale d’un établissement à l’autre.

« On ne s'occupe pas des soins buccodentaires dans nos CHSLD, déplore-t-elle. Certains le font, très peu, certains le font un peu. Je dirais que [dans] la très grande majorité [des CHSLD] on ne s'occupe pas de la bouche. »

C’est la raison pour laquelle son gouvernement met en place le Programme québécois de soins buccodentaires et de soins d'hygiène quotidiens de la bouche.

Ce dernier vise à « offrir des soins préventifs et curatifs ainsi que des soins d'hygiène quotidiens de la bouche à l'ensemble des résidents des CHSLD publics et privés conventionnés ».

Approche interdisciplinaire

Le programme gouvernemental privilégie une approche de collaboration et de concertation interdisciplinaire entre les différents professionnels de la santé : infirmiers, dentistes, hygiénistes dentaires, préposés aux bénéficiaires, etc.

Le président de l’Ordre des dentistes du Québec, Barry Dolman, mentionne que tous les patients qui sont admis dans un CHSLD auront droit à une évaluation de leur santé buccale.

« Le patient va être vu par l'infirmière en collaboration avec un hygiéniste dentaire. Si c'est nécessaire, il sera vu par le dentiste et un plan [de soins] individuel va être établi », indique-t-il.

Pénurie de personnel

Le déploiement du programme annoncé par Québec survient au moment où les CHSLD sont aux prises avec une pénurie de main-d’œuvre. La ministre responsable des Aînés dit en être consciente.

« Est-ce que c'est parce qu'il manque de personnel qu'on ne peut pas commencer à s'occuper des soins de la bouche, des soins d'hygiène? Le travail du personnel et l'embauche, ça s'en vient, il y a des budgets qui arrivent », assure Marguerite Blais.

Le déploiement du programme sera complété d’ici le printemps 2020. Québec prévoit procéder à l’embauche de 42 hygiénistes dentaires à temps plein.

Avec la collaboration de Nicole Germain

Soins et traitements

Santé