•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rouyn-Noranda interpelle le gouvernement en lien avec l’absence d’un reconstitutionniste spécialisé dans la région

Des policiers de dos prennent des photos sur le lieu d'un accident.

Un reconstitutionniste de la Sûreté du Québec au travail lors d'un accident.

Photo : Rodrigue Savard

Piel Côté

Les élus de Rouyn-Noranda dénoncent l'absence d'un reconstitutionniste qualifié en scène d'accident dans la région. Le conseil municipal enverra donc une lettre à la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbeault, lui demandant de corriger la situation.

Lundi, Radio-Canada révélait que le seul reconstitutionniste de niveau 4 en scène d'accident en Abitibi-Témiscamingue n'est pas disponible depuis 2016 et il ne le sera pas avant au moins 2020.

Il est le seul suffisamment formé pour enquêter sur des accidents pouvant mener à des accusations criminelles.

Rappelons que le 15 février dernier, la route 117 a été fermée pendant plus de 10 heures puisqu'on attendait un reconstitutionniste de l'Outaouais.

Pour la sécurité des citoyens

La mairesse Diane Dallaire croit qu'il en va de la sécurité des citoyens et que la 117 doit demeurer accessible.

Je pense qu'en région, avec la distance que l'on doit parcourir, l'importance d'avoir accès à nos axes routiers, je pense que c'est un incontournable et c'est une pression politique qui sera faite, précise Diane Dallaire.

Réaction partagée par la députée solidaire

La députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, a aussi demandé à la ministre de la Sécurité publique d’agir rapidement dans ce dossier en affirmant que les gens de l'Abitibi-Témiscamingue ne sont pas des citoyens de seconde zone.

Le gouvernement doit s’assurer que des services de sécurité adéquats sont disponibles sur l'ensemble du territoire. Ça veut aussi dire qu’à long terme, on doit trouver des moyens d’améliorer le bilan routier sur la 117, ajoute la députée par voie de communiqué.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale