•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de cohabitat à la danoise sur l’île de Vancouver

Vue virtuelle d'un immeuble d'habitation de quatre étages bordé d'arbres et de places de stationnement.

L'immeuble de 2400 mètres carrés comprendrait 34 logements d'une valeur moyenne de 600 000 $ chacun, espaces communs compris.

Photo : Ravens Crossing Cohousing

Adrien Blanc

Des Britanno-Colombiens cherchent des partenaires de partout au Canada pour fonder une communauté de logements à Sidney, près de Victoria. Les futurs copropriétaires partageront des espaces communs selon le hygge, un mode de vie confortable centré sur le bien-être qui est inspiré du Danemark.

Le projet Ravens Crossing doit comprendre 34 logements à Sidney, situé à 30 km au nord de Victoria. De futurs propriétaires se sont déjà engagés à financer la construction de 16 logements et 280 mètres carrés d'espaces communs pour un montant d'environ 600 000 $ par propriétaire. Les espaces communs seraient une cuisine, une salle à manger, une salle de repos, un jardin et des jeux pour enfants. Les porteurs du projet cherchent encore 18 personnes seules, couples ou familles intéressés.

La brochure de promotion insiste sur l'aspiration à un mode de vie communautaire, tel qu'il est pratiqué au Danemark depuis les années 1970 : Les habitants pourront partager des repas, se rassembler, célébrer, jouer de la musique ensemble, regarder des films, faire du yoga, suivre des cours et toute autre activité qui intéresse les membres de la communauté.

La cofondatrice de l’association Ravens Crossing qui porte le projet, Tracy Mills, décrit le cohabitat comme un condo avec une âme. Elle veut y apporter l’influence de ses origines danoises et du hygge qu’elle décrit comme le bonheur que l’on ressent quand on allume une bougie et l’on s’installe pour lire ou pour bavarder en buvant du chocolat chaud.

Ma mère dit toujours hygge pour décrire une atmosphère chaleureuse et confortable qui te fait te sentir chez toi.

Tracy Mills, membre du projet de cohabitat Ravens Crossing

L’association Ravens Crossing a déjà acheté un terrain situé à 400 m du centre de Sidney, une ville portuaire de 11 000 habitants, pour y construire l’immeuble. Les futurs copropriétaires ont déposé une demande de permis de construire et espèrent commencer les travaux mi-2019.

Cinq personnes sont attablées autour de plans immobiliers.

Des membres du projet de cohabitat Ravens Crossing rencontrent une consultante spécialisée dans ce type de projet immobilier (au centre).

Photo : Ravens Crossing Cohousing

L’anthropologue Margaret Critchlow a réalisé plusieurs études sur la vie en communauté. Elle partage un cohabitat à Sooke, au sud de l’île de Vancouver, où elle aime prendre des repas avec ses voisins. Elle insiste sur l’importance de décider ensemble, par consensus, pour que la vie en communauté se passe bien.

Le temps pris pour trouver un consensus vaut la peine, car la décision qui en résulte est acceptée par tous.

Margaret Critchlow, anthropologue

Tracy Mills assure que les réunions de l'association suivent déjà un protocole destiné à prévenir les conflits. L’immeuble sera géré selon la loi provinciale sur les copropriétés.

Colombie-Britannique et Yukon

Habitat