•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre ontarienne de la Santé dévoilera les détails de la réforme mardi

Image d'une infirmière
Le gouvernement veut créer une « super agence » de santé. Photo: iStock / FabioBalbi
Eve Caron

La ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Christine Elliott, doit dévoiler lors d'un point de presse demain à Toronto les détails du plan de match du gouvernement qui veut « transformer » le système de santé.

La ministre dit avoir apporté des changements à l’ébauche du projet de loi dévoilée en janvier par le Nouveau Parti démocratique.

On apprenait notamment que le gouvernement entend créer une super agence de santé qui va regrouper différentes petites agences, dont les 14 Réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS).

La ministre Christine Elliott ne précise pas quels changements ont été apportés.

Nous devons mettre le patient au centre de notre système de santé. C’est de cela qu’il est question, dit la ministre.

Une femme devant un podiumLa ministre de la Santé et des Soins de longue durée, Christine Elliott Photo : Radio-Canada

Elle dit vouloir s’attaquer à la liste de 30 000 personnes en attente d’un lit dans un centre de soins de longue durée, aux cas de 12 000 personnes qui sont traitées chaque jour dans les couloirs des hôpitaux, ainsi qu’à une liste d’attente beaucoup trop longue pour des soins de santé mentale et de dépendance.

La chef néo-démocrate Andrea Horwath s’est déjà prononcée contre la super agence de santé, en disant qu’il s’agissait d’une super bureaucratie.

Elle craint aussi que le gouvernement ouvre la porte au secteur privé pour fournir certains soins de santé.

Ces éléments sont mieux d’avoir été retirés du projet de loi, a dit Andrea Horwath à la veille de l’annonce.

On ne sait pas ce qui adviendra des six entités de planification de services en français. Celles-ci sont directement liées aux 14 RLISS. L’ébauche du projet de loi mentionne qu’elles doivent être consultées, sans donner plus de détails.

Toronto

Politique provinciale