•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traverse Matane-Côte-Nord : retour de la navette aérienne

Avion

L'avion qui avait été nolisé par la STQ en décembre, en remplacement du F.-A.-Gauthier.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Joane Bérubé

Pour assurer la liaison entre les deux rives, le temps que l'Apollo puisse être réparé, la Société des traversiers du Québec (STQ) aura à nouveau recours au service aérien entre Mont-Joli et les villes de Baie-Comeau et Sept-Îles.

La STQ a agi promptement après que l'Apollo a heurté le débarcadère de Godbout, lundi matin, ce qui a déchiré la coque du navire.

Dès mardi matin, 9 h, un avion partira de Mont-Joli en direction de Baie-Comeau.

Un vol partira en après-midi vers Sept-Îles. Les clients de la Côte-Nord qui voudront traverser vers la rive sud pourront prendre un vol à Baie-Comeau en fin de matinée et à Sept-Îles à partir de 16 h 30. Ces horaires sont valables jusqu’à jeudi.

Vendredi, les premiers vols se feront vers et à partir de Sept-Îles en matinée. La STQ recommande aux passagers de réserver et d’arriver au moins 45 minutes avant le départ à l’aéroport.

Un trou dans la coque de l'ApolloAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La collision entre l'Apollo et le débarcadère de Godbout avait obligé la STQ à revoir le service de traversier pour quelques jours.

Photo : Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Escorté par la Garde côtière canadienne, l’Apollo partira de Godbout vers Matane en fin de journée pour une analyse des dommages. La STQ estime qu’il est trop tôt pour dire combien de temps le navire sera hors service.

C’est le CTMA Voyageur qui prendra le relais aussitôt que les conditions de navigation sur le Saint-Laurent lui permettront de se rendre à Matane. La STQ croit que le Voyageur pourrait entrer en service d’ici la fin de semaine.

Doléances de Pascal Bérubé

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, demande à nouveau que la STQ mette en place un régime d’indemnisation pour les gens qui perdront du temps et de l’argent parce qu’ils devront faire un détour par Québec pour se rendre sur la Côte-Nord.

Le député de Matane-Matapédia souhaite qu’une annonce en ce sens soit effectuée dès cette semaine. La STQ a ouvert la porte, à la fin janvier, au versement d'indemnités, mais n’a pas encore fait connaître quelles seraient les modalités d’un tel programme ni qui pourrait en bénéficier.

Pascal Bérubé se trouve devant un ordinateur et il répond à des questions d'un journaliste.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et chef parlementaire du Parti québécois, veut des réponses.

Photo : Radio-Canada

Pascal Bérubé voudrait aussi que le service de navette aérienne parte également de l’aéroport de Matane et pas seulement de Mont-Joli.

De nombreux électeurs appellent au bureau de circonscription pour faire part de leur frustration et de leur colère, rapporte Pascal Bérubé qui voudrait que les employés de la STQ ne servent pas de boucs émissaires. Il ne faut pas, dit-il, s’en prendre aux employés de la Société des traversiers du Québec parce que ces braves travailleurs et travailleuses font un travail exceptionnel dans les pires conditions et sont aussi déçus et tristes que nous.

Le député suggère par ailleurs que la flotte aérienne d’Hydro-Québec soit mise à contribution pour servir les voyageurs.

Transports

Justice et faits divers