•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta présente son nouveau Conseil consultatif de lutte contre le racisme

Des mains de différentes couleurs qui se touchent.
Pour lutter contre toute forme de discrimination raciale, l'Alberta lance un plan d'action. Photo: Rawpixel.com/Shutterstock
Radio-Canada

« Il y a du racisme en Alberta. » C'est ce qu'a dénoncé le nouveau Conseil consultatif de lutte contre le racisme, dont le mandat est de conseiller le gouvernement pour établir des stratégies contre la discrimination.

Présenté lundi par la province, le Conseil consultatif de lutte contre le racisme est formé de 24 Albertains issus de la diversité, en plus du ministre de l'Éducation David Eggen.

Parmi les membres du comité, il y a notamment Omar Najmeddine, le directeur de la mosquée Al Rashid d'Edmonton, où la police avait dû intervenir en janvier à la suite d'une plainte liée à des propos racistes à l’égard des musulmans.

« Il s’agit d’un groupe très diversifié ou chacun apporte sa propre expérience. Cela nous aidera à reconnaître qu’il existe du racisme dans la communauté », a-t-il déclaré.

Lui et ses collègues ont été choisis parmi plus de 300 candidats. Leur mandat est de conseiller le gouvernement pour trouver des stratégies contre la discrimination.

La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, avait annoncé peu de temps après l’attentat à la mosquée de Québec qu'elle créerait ce comité.

Une pied-noire de Lethbridge qui siège aussi au comité, Nadine Eagle Child, estime qu'en 2019 ses enfants ne devraient pas avoir à apprendre à répondre au racisme.

« Le racisme systémique, je le connais depuis toujours, et je n'ai pas envie de dire à mes sept petits-enfants : “Voici ce que tu dois faire quand on te dit cette chose méchante” », a déclaré Nadine Eagle Child.

De son côté, son collègue francophone Yic Camara, originaire de Guinée, souhaiterait aussi que soit discutée la question des cours de rattrapage en français pour les jeunes issus de l'immigration.

Les membres affirment qu'ils poursuivront leur travail avec le prochain gouvernement élu, quel qu'il soit.

Alberta

Société