•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie des Broncos : le coroner recommande des mesures pour identifier les victimes de catastrophes

Vue aérienne de la collision entre un semi-remorque et l'autocar de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt.

Vue aérienne de la collision entre un semi-remorque et l'autocar de l'équipe de hockey junior des Broncos de Humboldt, qui est survenue le 6 avril dernier, au sud de Nipawin, en Saskatchewan.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dans son rapport publié lundi, le coroner recommande notamment à la province des mesures pour améliorer l'identification des victimes d'une tragédie, rendre obligatoires les ceintures de sécurité dans les autocars et aussi améliorer les dispositifs de signalisation routière à l'intersection où s'est produit l'accident.

Dans les jours qui ont suivi l’accident, le coroner avait admis avoir fait une erreur d’identification d’une personne morte dans la tragédie.

Les familles, le public ainsi que les médias, étaient impatients que les identifications soient faites après l’accident. À l’avenir, les identifications prendront toutefois plus de temps pour ne pas faire d’erreur, souligne-t-il.

Les choses vont être beaucoup, beaucoup plus lentes. À l'avenir, nous n’identifierons personne, et ne publierons rien, avant d'être certains à 100%.

Clive Weighill, coroner en chef de la Saskatchewan

Le rapport du coroner recommande la création en son sein d’une équipe responsable de la gestion des cas concernant de nombreuses victimes, ainsi qu'une révision de la réglementation et des procédures pour l’identification des morts. Si ce n'est pas un homicide, c'est le bureau du coroner qui prendra en charge la scène, ajoute le coroner Weighill.

Il indique qu’un plan en cas de catastrophe est en cours d'élaboration et devrait être achevé d'ici la fin du mois de mars.

Une recommandation similaire a également été adressée à l’Autorité de la santé de la Saskatchewan pour l’amélioration des procédures d’identification des blessés lors d’une catastrophe.

L’organisme de santé a accepté ces recommandations.

« Nous allons renforcer nos réglementations et nos procédures en rapport avec l’identification des patients dans ces situations difficiles. Nous présentons nos excuses à tous ceux qui ont été touchés. Nous ferons de notre mieux pour que cela ne se reproduise plus », indique un communiqué de l’Autorité.

Modification de la signalisation à l'intersection meurtrière

La tragédie, qui a provoqué la mort de 16 personnes le 6 avril 2018, a été provoquée par la collision de l'autocar entre l’équipe de hockey junior et un camion semi-remorque à l’intersection des routes 35 et 335, près de Tisdale, en Saskatchewan.

Le rapport recommande que le ministère de la Voirie et de l'Infrastructure de la province revoie la réglementation entourant les dispositifs de signalisation routière qui sont installés avant l’intersection où a eu lieu l’accident et à celle-ci. Le rapport désigne notamment les lignes d’arrêt, les panneaux d'indication pour les limites de vitesse et la densité du trafic.

En décembre, un rapport d’une firme de génie-conseil indépendante avait également recommandé au gouvernement d’apporter des modifications à cette intersection et de revoir la signalisation.

Le coroner demande aussi une révision des procédures des patrouilles routières de la police pour assurer un respect plus strict des normes et des réglementations concernant les chauffeurs de véhicules commerciaux.

Des ceintures de sécurité dans des autocars

Le coroner ajoute sa voix à celle des personnes qui réclament, depuis l’accident, que Transports Canada rende obligatoire l'installation de ceintures de sécurité dans les autocars de transport public qui circulent sur les autoroutes.

Il va de soi que, si les gens sont attachés, c’est plus sécuritaire en cas d’accident.

Clive Weighill, coroner en chef de la Saskatchewan

Le rapport estime que les règles nationales de sécurité routière devraient être améliorées en ce qui concerne la formation des chauffeurs et les dispositifs d'enregistrement électroniques.

À la Société d’assurances de la Saskatchewan, le coroner recommande la mise en place de normes pour entourer la formation des chauffeurs en partenariat avec l’industrie du camionnage.

L’Ontario a déjà rendu la formation obligatoire pour les camionneurs. En Saskatchewan et en Aberta, cette obligation entrera en vigueur au printemps.

En janvier, le ministre des Transports, Marc Garneau, a annoncé qu’Ottawa veut établir des normes fédérales pour la formation des camionneurs d’ici le mois de janvier 2020.

Le rapport indique que le service du coroner de la province ne prévoit pas de mener d’autres enquêtes sur cet accident.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !