•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PCU dénonce une conférence de presse à saveur partisane tenue dans un hôpital public

La première ministre en conférence de presse devant une dizaine d'infirmières en uniforme.

En vertu de la loi provinciale prévoyant des élections à date fixe, les Albertains devront aller aux urnes au plus tard le 31 mai 2019.

Photo : Twitter / Rachel Notley

Radio-Canada

Le Parti conservateur uni (PCU) demande au commissaire à l'éthique d'enquêter sur la tenue samedi d'une conférence de presse de la première ministre Rachel Notley à l'Hôpital régional Chinook de Lethbridge.

En visite dans le sud de la province, la première ministre a critiqué le plan du chef du PCU, Jason Kenney, de privatiser certains soins de santé, des commentaires qu'il avait tenus plus tôt la semaine dernière.

Or, pendant cette opération médiatique, Rachel Notley se trouvait dans un hôpital public, contrevenant, comme l’accuse l’opposition conservatrice, à la politique de Services de santé Alberta. L’agence proscrit la tenue dans les hôpitaux d'« activités de campagne et d’annonces politiques ».

Organiser une conférence de presse partisane dans un hôpital public, c’est abuser des ressources publiques. [Derrière elle,] il y avait des affiches partisanes néo-démocrates et non gouvernementales.

Jason Kenney, chef du PCU

Le chef conservateur a invité la première ministre à lancer dès maintenant des élections plutôt qu’à faire campagne « aux frais des contribuables ».

La porte-parole de la première ministre, Cheryl Oates, a répondu aux accusations en soutenant que l’annonce avait été faite dans une aire publique de l’hôpital et qu’elle n’avait causé aucune dépense publique.

Le personnel soignant s’est mobilisé bénévolement, parce que le plan de privatisation de Jason Kenney et ses effets sur les services de première ligne le préoccupent.

Cheryl Oates, porte-parole de la première ministre de l’Alberta

Le PCU demande depuis plusieurs mois que commence la véritable campagne électorale. La première ministre n’a toujours pas voulu dire quand elle déclenchera des élections.

Alberta

Politique provinciale