•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Montérégienne milite pour le remplissage des bidons de lave-glace

À côté d'une pompe à essence, une pompe à lave-glace qui utilise sensiblement le même procédé pour distribuer du lave-glace aux clients.
Une pompe à lave-glace, installée dans une station-service de Trois-Rivières. Photo: Radio-Canada / Simon Laganière
La Presse canadienne

Une résidente de la Montérégie a lancé il y a trois semaines une pétition électronique qui demande aux enseignes de postes d'essence d'installer des stations de remplissage de liquide lave-glace.

Alexandra Lamontagne, qui demeure à Cowansville, signale dans sa présentation sur le site Change.org qu'il se consomme beaucoup trop de bidons de plastique, tels que ceux d'une capacité de 3,78 litres qui sont utilisés pour commercialiser le liquide lave-glace.

Des recherches faites par la jeune automobiliste dans les données de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) lui ont permis de constater que près de 5,5 millions de véhicules circulent au Québec et qu'en moyenne, chacun d'entre eux utilise annuellement quatre bidons de liquide lave-glace, pour un total de 22 millions de bidons.

Des bidons de lave-glace entreposés près d'une fenêtrePlus de 22 millions de bidons de lave-glace seraient utilisés chaque année au Québec. Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Mme Lamontagne rappelle que de nombreux emballages en plastique ne sont pas recyclés.

Elle signale que des systèmes de remplissage de contenants de lave-glace existent déjà, ce qui réduit l'usage répandu de bidons, et que les bannières de produits pétroliers devraient en installer par souci d'écologie.

Alexandra Lamontagne s'est fait dire par des propriétaires de stations-service que les installations de stations de remplissage de liquide lave-glace nécessitent un investissement avoisinant les 10 000 $.

Transports

Économie