•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des étudiants rêvent d'une voie ferrée réinventée à Lac-Mégantic

Des étudiants ont proposé des passerelles sur pilotis dans le cadre de ce concours universitaire.

Des étudiants ont proposé des passerelles sur pilotis dans le cadre de ce concours universitaire.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En 2022, plusieurs résidents de Lac-Mégantic pousseront un soupir de soulagement. La voie de contournement devrait être enfin complétée. Mais que faire de l'ancien tracé qui traverse le centre-ville? Une trentaine d'étudiants en urbanisme de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) ont réfléchi à la question dans le cadre d'un concours universitaire. Ils ont présenté, dimanche, le résultat de leur réflexion.

Tour à tour, les six équipes sont montées sur la scène de l’auditorium de la polyvalente Montignac pour présenter leur plan de conversion d’une section de 8 kilomètres de la voie ferrée. Ils ont eu deux jours pour l’imaginer.

Je vous remercie encore une fois de votre travail et du cheminement que vous allez nous permettre de faire avec vos propositions, a lancé la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, avant le début des présentations.

La créativité était à l’honneur, tout comme la diversité des propositions.

Parmi les idées proposées : la modification du circuit Marcheur d'étoiles par l'ajout d'un éclairage nocturne, le réaménagement de l’axe de certaines rues du centre-ville, l’achat de navettes électriques autonomes ou encore la construction d’une piste cyclable multifonctionnelle plus large pour les cyclistes et les piétons.

La première chose qu’on a remarquée en arrivant à Lac-Mégantic, c’est que la ville était d’abord une communauté, souligne le finissant en urbanisme de l’UQAM, Laurent Howe.

Son équipe a donc proposé la création d’un organisme à but non lucratif (OBNL) dédié à la gestion de cet espace.

L’OBNL pourrait permettre un espace administré par les gens de Lac-Mégantic pour les gens de Lac-Mégantic afin de faire quelque chose de vert où on peut marcher, estime Laurent Howe. C’est une ville à l’avant-garde en développement durable, on pense qu’un aménagement piétonnisé s’inscrit dans cette démarche.

Il faut présenter Lac-Mégantic comme un lieu d’innovation à travers tout le Québec.

Une citation de : Laurent Howe, étudiant en études urbaines de l'UQAM
Des étudiants ont proposé des passerelles sur pilotis dans le cadre de ce concours universitaire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Laurent Howe, étudiant en études urbaines à l'UQAM.

Photo : Radio-Canada

La nature, source d'inspiration

Plusieurs étudiants se sont entendus sur l’importance de mettre en valeur le lac, les étoiles et l’histoire de Lac-Mégantic.

Chaque équipe a présenté des projets pour que les citoyens puissent se réapproprier l’emprise de la voie ferrée. C’est près de l’eau, on a des percées visuelles, on a un beau paysage, il faut en profiter, rappelle l'étudiante Katherine Mallet.

Certaines équipes ont plutôt misé sur le développement touristique du secteur afin de favoriser et faciliter l’accès au centre-ville pour les touristes.

La mairesse Julie Morin a été impressionnée par l’originalité et le réalisme des projets des étudiants universitaires.

Ils ont vraiment voulu que le centre-ville et ses commerces deviennent un lieu de convergence. C’est vraiment impressionnant de voir comment, au niveau de l’aménagement, on peut revoir les choses d'une manière complètement différente, souligne-t-elle.

Une initiative étudiante

L'association étudiante de l’UQAM a elle-même contacté la Municipalité pour proposer la tenue de ce concours. La Ville a ensuite établi un mandat plus clair afin que les idées proposées puissent se transposer plus aisément dans la réalité.

Ils nous offrent l’opportunité de se projeter dans l’avenir. Ils avaient le mandat de nous offrir des idées qui sont réalistes, rappelle la mairesse. Certaines idées pourront être reprises. C’est une inspiration pour la suite.

C’est très inspirant pour nous d’entendre les idées de ces jeunes qui n’ont pas de barrière. C’est très riche.

Une citation de : Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic

Des bourses totalisant plus de 3700 $ ont été offertes à certains étudiants pour récompenser leur travail.

Ce n’est pas la première fois que des étudiants universitaires participent à une réflexion collective à Lac-Mégantic. Par le passé, certains d’entre eux ont proposé des idées pour développer l’espace mémoire ou encore convertir l’ancienne usine BioSélect.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !