•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coûts de rénovation du Biodôme encore revus à la hausse

Le Biodôme de Montréal.

Le Biodôme de Montréal a été inauguré en 1992. Il n'avait jamais été rénové.

Photo : Radio-Canada

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La rénovation du Biodôme de Montréal coûtera encore plus cher que prévu à la Ville. Une augmentation de plus de 3,5 millions de dollars sera nécessaire pour terminer ce chantier. La réouverture de l'enceinte est quant à elle retardée.

La rénovation du Biodôme, qui est fermé depuis avril 2018, devrait finalement coûter 27,8 millions de dollars (taxes incluses). Un montant de 24,6 millions avait été prévu lors de l’octroi de ce contrat au début de 2018.

Cette dépense additionnelle doit être acceptée par les élus du conseil municipal de la métropole lundi.

Pour justifier cette augmentation, de « nombreuses découvertes suite aux travaux de démolition, et donc non identifiées lors des relevés exhaustifs et des puits exploratoires » sont évoquées dans des documents administratifs.

Par ailleurs, « compte tenu de la complexité des travaux et d’une importante coordination au chantier en 2019 », la Ville a prévu de rehausser de 450 000 $ le contrat de surveillance de ce projet, pour un total de 3,7 millions.

Une grue Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chantier de rénovation du Biodôme

Photo : Ville de Montréal

Ce n’est pas la première fois que la Ville de Montréal affronte une telle situation. L’an passé, la métropole avait prévu un budget d’environ 16 millions de dollars pour ce chantier, une somme bien en deçà du plus bas soumissionnaire.

Le Groupe Unigesco avait proposé un projet chiffré à 22,4 millions (taxes incluses), qui avait été accepté par le comité exécutif de la métropole. Un montant de 2,2 millions s’est par la suite ajouté pour garantir des travaux imprévus.

Forte hausse également pour le nouvel Insectarium

Le Biodôme n’est pas le seul édifice d’Espace pour la vie à connaître une augmentation de son budget. La réfection de l’Insectarium, qui fermera ses portes le 11 mars pour plus de deux ans, coûtera finalement 36,4 millions (avant taxes), contre 27 millions prévus par l'administration. Le nouveau règlement d’emprunt doit être voté par les élus montréalais lundi.

Cette réévaluation n’avait pas été évoquée lors d’une conférence de presse au cours de laquelle ce projet a été présenté jeudi. Elle a été rendue publique le lendemain, dans des documents administratifs.

Pour expliquer en partie cette hausse, notons que le contrat de construction de ce bâtiment (31 millions, taxes incluses), qui comprend aussi la démolition de l'édifice actuel, est supérieur de 19 % à l’estimation municipale. La Ville a décidé de faire affaire avec KF Construction.

En 2015, ce projet, intitulé Métamorphose, était estimé à 23 millions.

Une réouverture prévue en décembre

Il faudra également patienter quelques mois supplémentaires avant de pouvoir visiter de nouveau le Biodôme. Envisagée pour l’été, la réouverture de l’édifice se fera finalement en décembre, précisent ces documents.

Ces derniers soulignent qu’en janvier, l’état d’avancement des travaux, débutés à la mi-mai 2018, était d’environ 33 %.

La réintroduction des milliers d’animaux, forcés de déménager durant ces travaux, devrait quant à elle s’effectuer entre septembre et décembre.

Si le conseil municipal refuse cette augmentation de coûts, les travaux devront cesser, d’autres frais seront réclamés par l’entrepreneur et un nouveau retard sera à prévoir, préviennent les fonctionnaires de la Ville, qui jugent « primordiales de finaliser » ces travaux de rénovation.

Un manchot royal dans son chariot de transport.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un manchot royal dans son chariot de transport.

Photo : Radio-Canada

Le Biodôme n’avait jamais subi de rénovation depuis son inauguration en 1992. Ce projet, intitulé Migration 2.0, vise une reconfiguration du monde polaire, la construction d’une mezzanine avec un belvédère et de nouveaux points de vue pour les visiteurs.

Deux passerelles verront aussi le jour, et les espaces publics, tout comme les bureaux administratifs, seront rénovés.

À l’issue de cette rénovation, une hausse de la fréquentation et des revenus additionnels annuels de 3 millions sont espérés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !